L'OL s'est fait peur en Israël (vidéo)

Pour son deuxième match de Ligue Europa, l’Olympique lyonnais a remporté une précieuse victoire dans les arrêts de jeu sur la pelouse de l’Hapoel Ironi Kiryat (3-4).

Lyon n’a pas fait le voyage pour rien. En déplacement à Kiryat Shmona, une ville située près de la frontière libanaise, les Gones se savaient attendus de pied ferme. Pour ce deuxième match de Ligue Europa, Rémi Garde avait décidé de faire "tourner" son effectif en titularisant notamment dans l’entrejeu le jeune Rachid Ghezzal. Dans un stade champêtre avec à peine 800 spectateurs dont quelques courageux supporters lyonnais, l’OL se fait cueillir à froid. Bien organisée tactiquement, l'équipe de l'Hapoel Ironi Kiryat joue crânement sa chance. Face à des Lyonnais timides et incroyablement attentistes durant le premier quart d’heure, les Israéliens ouvrent rapidement le score par Abuhazira d’une demi-volée du pied droit (1-0, 7e). Sur son banc, Rémi Garde reste sans voix.

L’OL retombe dans ses travers...

Sans paniquer, les partenaires de Lisandro, parviennent à revenir dans le coup grâce à trois joueurs défensifs. Tout d’abord par l'intermédiaire de Gueïda Fofana qui réduit la marque d’une puissante frappe à l'entrée de la surface (1-1, 17e). Puis sur un coup franc, Fabian Monzon, décoche une lourde frappe à ras de terre qui surprend Amos (1-2, 22e). Enfin, Lyon enfonce le clou par Anthony Réveillère à la conclusion d’une belle action collective (1-3, 31e). Grâce à sa supériorité technique, les Gones refont surface. Et rassurent. Du moins pouvait-on le penser.

Fofana sauve l'OL

Dès l’entame de la seconde période, l’OL retombe dans ses travers. Bakary Koné, complètement dépassé, offre le ballon à Levy qui crucifie Vercoutre (2-3, 51e). L’Hapoel Ironi Kiryat y croit. Et obtient un penalty suite à une faute de Koné. Abuhatzera le transforme en force (3-3, 66e). Lyon peut s'en vouloir mais au bout du suspense, Gueida Fofana offre la victoire à une formation lyonnaise qui a joué à se faire peur (4-3, 90e). Un succès à l’arraché qui permet à Lyon de quitter Israël avec le sourire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut