L'ASVEL craque sur le parquet de sa bête noire

Le club de Villeurbanne s'est incliné assez lourdement ce samedi soir au Mans (82-64) faisant preuve d'un manque d'agressivité inquiétant.

La passe de 10. L'ASVEL a subi ce samedi sa dixième défaite de rang sur le parquet du Mans Sarthe Basket (MSB), véritable bête noire des Verts de Villeurbanne. Après une première mi-temps difficile mais dans laquelle ils souffrent mais ne se laissent pas distancés, les hommes de John-David Jackson ont craqué à la reprise. La rencontre débridée de coupe d'Europe en milieu de semaine y serait-elle pour quelque chose ?

Absents au rebond

Un manque d'adresse craint au tir (42 %) mais surtout une apathie inquiétante au rebond. L'ASVEL en a réalisé 18 de moins que son adversaire du soir. 18 c'est aussi le nombre de rebonds offensifs grattés par les Manceaux, soit beaucoup trop de secondes chances offertes par Villeurbanne pour espérer revenir avec une résultat. Et d'ailleurs l'ASVEL, au contact de son adversaire à la pause (43-39) va s'écrouler de retour sur le parquet.

 

Maudit troisième quart-temps

Paroxysme de cette mollesse dans sa raquette, le troisième quart-temps voit l'ASVEL encaisser deux paniers sur rebond offensif dès l'entame. S'ensuivent 10 minutes de calvaire vert au cours desquelles les Manceaux font preuve d'une adresse insolente à trois points (12/19). Le tout agrémenté de stops défensifs empêchant les Villeurbannais de scorer pendant 9 minutes 30, et couronné d'un cinglant 22-0.

David Andersen met finalement un terme au récital du MSB, mais le mal est fait (22-4 au coup de sifflet). L'écart est trop grand, et en dépit d'un quatrième acte de bien meilleure facture, que les Verts remportent, le score final s'en ressent (82-64). Avec cette troisième défaite de la saison, pour 10 victoires, la Green Team se fait rejoindre en tête du classement de Pro A par Gravelines-Dunkerque et Monaco.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut