Hugo Lloris : "Ne pas replonger"

Hugo Lloris exprime ses craintes avant de recevoir l'AJ Auxerre (21h, Orange Sport). Selon le portier des Gones, en cette fin de saison, l'OL doit faire preuve de régularité s'il souhaite remplir ses objectifs.

Comment appréhendez-vous l'accueil de l'AJA samedi ?

Hugo Lloris : Auxerre veut prendre des points pour assurer le maintien. Ils vont venir fermer le jeu et ça va être difficile. L'équipe joue sa survie et on est conscient que l'on va affronter une équipe rigoureuse. Il faudra surtout faire attention à leurs attaquants qui sont très rapides et qui peuvent être très dangereux en situation de contre-attaque.

"Lille peut encore jouer le titre"

Vous restez sur une série de cinq matchs sans défaite. Est-il encore possible d'accrocher une place sur le podium ?

Effectivement, tout est possible. L'essentiel est de ne pas calculer. Il faut jouer à fond les huit derniers matchs de championnat avec pour objectif de les gagner et de prendre les 24 points.

Pensez-vous que la forme actuelle de Lille puisse entacher vos possibilités d'atteindre le podium ?

Lille peut encore jouer le titre, mais on ne va pas regarder ce que font les équipes devant nous. On doit se contenter de jouer intelligemment et surtout on doit se lâcher. On a une force sur laquelle s'appuyer, c'est notre attaque.

"Des motifs d'espoir"

L'OL a connu des périodes difficiles à cause de son irrégularité. Le groupe est-il rôdé maintenant ?

A Rennes, on a frôlé la correctionnelle (lire ici). Sur les deux derniers match, on doit s'estimer heureux d'avoir les quatre points car le contenu n'était pas fameux. Il faut à tout prix régler cette irrégularité pour ne pas replonger. Mais je peux affirmer que nous ne sommes pas fragiles. Par contre, la moindre contre-performance pourrait nuire à notre confiance. Ce qui serait dommageable car c'est la plus belle chose que nous possédons cette saison et c'est grâce à cela que nous avons pu nous hisser aussi loin dans les coupes nationales.

Dejan Lovren a enfin fait son retour. L'équipe se sent-elle soulagée ?

Dejan est un jeune joueur important. Il connaît le niveau international grâce à la Croatie. C'est un joueur qui peut nous faire du bien. Il revient de blessure, il est frais et il a de l'envie. Il va nous être utile pour le sprint final.

D'ailleurs, comment abordez-vous ce sprint final ?

Sereinement. Les trois dernières saisons, on a décroché notre billet pour la Ligue des champions dans le "money time". Tout au long de l'année, on a su gagner les matches décisifs hormis à Nicosie. Il reste encore huit journées, on a des motifs d'espoir.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut