Edwin Jackson équipe de France
©Fiba.com

Equipe de France de basket : l'énigme Edwin Jackson

L’arrière de l’ASVEL, sélectionné avec les Bleus pour la Coupe du monde qui se déroule en Espagne, vit pour l’instant une compétition pleine de paradoxes. Il y a battu son record de points en sélection mais doit se contenter d’un très faible temps de jeu.

Alors que l’équipe de France affronte l’Espagne, son grand rival, ce mercredi soir en quart de finale de la Coupe du monde de basket-ball, les hommes du sélectionneur Vincent Collet ont pour le moment réalisé un parcours plutôt satisfaisant compte tenu des nombreuses absences qui déciment le groupe.

Un match référence

Le 31 août, pour le 2e match de l'équipe de France contre la Serbie, Edwin Jackson brille sous le maillot bleu avec 12 points, 2 passes décisives et un réel apport en 2e mi-temps. L’arrière de l’ASVEL bat son record de points en sélection et lance véritablement sa compétition, après les 4 petites minutes disputées lors de la défaite contre le Brésil dans le match d’ouverture.

On se dit alors que Jackson sera l’un des joueurs à surveiller dans cette équipe de France new-look, en l’absence des Parker, Noah, De Colo ou autres Ajinça et Mahinmi. Dès le match suivant contre l'Egypte, il semble avoir gagné la confiance de Vincent Collet.

Un temps de jeu qui s’amenuise

Il joue 20 minutes, soit autant que sur les deux premiers matches réunis, mais ne retrouve pas l’énergie et la sérénité qu’il dégageait contre la Serbie. Son temps de jeu s’amenuise petit à petit, son apport également. Jusqu’au premier match couperet de la compétition, samedi dernier contre la Croatie en 8e de finale, où il sort complètement de la rotation de Vincent Collet. Le scoreur de l'ASVEL passe trois petites minutes sur le parquet, le temps de tenter deux tirs à trois points -et de les manquer.

Auteur d’une compétition en dents de scie, Edwin Jackson sait qu’il devra mériter chaque minute passée sur le parquet. C’était déjà après une prestation frustrante contre le Brésil qu’il avait brillé face à la Serbie, alors qu’on ne l’attendait pas. A lui de montrer la même force de caractère ce soir contre l’Espagne.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut