Emirates Cup : l'OL humilié par Arsenal

L’Olympique lyonnais a pu évaluer le niveau du troisième du dernier championnat anglais, qu’ils peuvent affronter en Ligue des champions. Les jeunes lyonnais n’ont rien pu faire face aux Gunners (6-0).

Le score est lourd, la performance d’Arsenal impressionnante. Les Lyonnais ont pu se donner une idée du niveau qu’il faudra afficher pour bien figurer en Ligue des champions. La bande à Hubert Fournier a des circonstances atténuantes, comme la blessure de Clément Grenier ou le forfait de ses deux latéraux titulaires, mais la prestation lyonnaise s’est avérée assez fade.

Oxlade-Chamberlain, bourreau de Jenssen

La composition d’équipe de l’Olympique lyonnais n’avait rien de surprenant. En l’absence de Christophe Jallet et Henri Bedimo, ce sont Mehdi Zeffane et Ulrik Jenssen qui ont pris place dans les couloirs de la défense rhodanienne. Et cela a été le point faible de cette formation lyonnaise. Le Norvégien a vécu un véritable calvaire face à Alex Oxlade-Chamberlain. La vivacité et la vitesse de l’Anglais contrastaient avec la relative lenteur du défenseur de l’OL. Le Gunner s’est régalé sur son côté droit et a notamment inscrit le deuxième but d’Arsenal.

Suite à la blessure de Clément Grenier à la 25e minute, l’OL a encaissé un but d’Olivier Giroud dans la foulée. Cet enchaînement a été un gros coup au moral pour les Lyonnais, qui ont ensuite encaissé trois buts en quatre minutes. Une période de creux dont l’Olympique lyonnais ne s'est pas relevé. Les Gunners ont été d’une efficacité redoutable en première période et Anthony Lopes n’a rien pu faire.

Très peu de ballons pour Lacazette et Njie

Le match avait pourtant bien commencé pour les hommes d’Hubert Fournier. Clinton Njie, avec son nouveau numéro 14 dans le dos, a perdu son duel avec Emiliano Martinez, le gardien d’Arsenal, en tout début de rencontre. Le Camerounais a prouvé qu’il n’avait pas perdu sa vitesse en battant Per Mertesacker à la course sur cette action. Puis, les attaquants lyonnais n’ont plus vu le ballon jusqu’en seconde période. Le pressing des Gunners s’est révélé particulièrement efficace et bien rodé, avec un Francis Coquelin qui poursuit sur sa lancée de la saison dernière. Mesut Özil a prouvé qu’il reste un grand joueur. Il a ébloui la rencontre de sa classe et termine avec un but et deux passes décisives.

L’OL a certainement manqué de mouvement pour espérer mettre en danger cette équipe d’Arsenal, mais le quadrillage du terrain effectué par les Gunners était parfait. Les hommes d’Hubert Fournier ont pris une leçon face à une grande équipe européenne. Il faudra s’en servir pour préparer le début de saison, surtout les rencontres de Ligue des champions. En espérant que l’OL puisse disposer de Christophe Jallet, d'Henri Bedimo, voire de Jérémy Morel. Les milieux de terrain rhodaniens devront trouver plus de solutions pour contrer le pressing adverse et ainsi fournir leurs attaquants en ballons. Alexandre Lacazette et Clinton Njie, particulièrement esseulés et bien surveillés par la défense londonienne, n’ont eu que très peu d’occasions de mettre en danger Emiliano Martinez. Il est souvent dit qu’une défaite permet d’apprendre énormément. Les jeunes joueurs de l’Olympique lyonnais devront donc s’inspirer de cette correction pour revenir plus forts.

Pour tout savoir sur l'Olympique lyonnais, un seul site : olympique-et-lyonnais.com
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut