Cris : "Il faut y croire"

Cris espère que le stage en Tunise puisse permettre à l’OL de retrouver le chemin de la victoire en 2010.

Cris, comment se déroule ce début de stage en Tunisie ?
Très bien. C’est sûr que ça change de la France (sourire). On avait besoin de ce stage. De se retrouver entre nous, pour discuter, mettre les choses sur la table afin de repartir du bon pied. En 2009, on a bien débuté notre saison, il y avait de bonnes choses. Mais c’était insuffisant puisqu’on a flanché. Ce stage à Tunis doit nous permettre de retrouver l’envie.

Depuis que vous êtes à l’OL, c’est la première fois que vous traversez une si mauvaise passe…
Oui, c’est vrai. Je ne pensais pas qu’on puisse un jour tomber si bas. Mais c’est mérité. On est pas performants. On mérite cette 6ème place. Il faut réfléchir à ce qui c’est passé. Ce qui est surprenant, c’est qu’au sein du groupe, tout le monde se sent bien. Il y a une bonne ambiance mais sur le terrain, on n’y arrive pas.

Sincèrement, vous n’avez jamais pensé à tout abandonner ?
Non, jamais. Même si j’ai connu des moments difficiles, cela ne m’a jamais traversé l’esprit. Lorsque tu joues à Lyon, tu ne peux pas lâcher.

"Juninho, il nous manque"

Comment l’expliquez-vous ? C’est physique ou mental ?
C’est difficile de dire si c’est physique ou mental. De trouver des raisons. Comme je l’ai dis, l’équipe a manqué de caractère. Chaque joueur doit montrer ses qualités. Notre équipe est en formation. On a perdu Karim (Benzema) et Juninho. Des joueurs qui apportaient beaucoup. Puis, il y a eu de nombreuses blessures. C’était pas facile pour le coach de mettre en place une équipe type.

On a le sentiment que Juninho manque cruellement à cette équipe lyonnaise…
Juni, je l’ai eu au téléphone avant Noël. C’est un secret pour personne, c’est un grand joueur. Il nous apportait beaucoup….c’est sûr, qu’il nous manque. C’est difficile de remplacer un tel joueur.

En 2009, vous avez quitté vos supporters fâchés…
Les supporters lyonnais ont l’habitude de voir leur équipe en haut de l’affiche. C’est tout à fait logique, qu’ils soient fâchés et déçus. Nous les sommes aussi. On a tous envie de retrouver notre niveau. Il ne faut pas se chercher d’excuse. On a un bon effectif, de bons joueurs. Cela dépend de nous.

"Patrick Vieira peut beaucoup nous apporter"

Le titre est-il encore jouable ?
C’est compliqué. Bordeaux est à 13 points et ils sont sur une bonne dynamique. Ceci dit, le championnat n’est pas terminé. Il faut y croire.

Pensez-vous que le club doit recruter lors du mercato ?
Ça fait toujours du bien lorsque des joueurs viennent renforcer l’équipe. Concernant la rumeur Patrick Vieira, c’est un joueur d’expérience qui peut nous apporter quelque chose. Après, je ne suis pas décisionnaire. C’est le coach qui décide.

Par rapport à votre expérience et votre ancienneté au club. Devez-vous davantage parler au sein du vestiaire ?
Je l’ai toujours fait. J’ai essayé de motiver tout le monde. Je ne suis pas le seul. Sidney (Govou), Rémy (Vercoutre), on a tous pris nos responsabilités. On a tenté de faire des choses. Après, me concernant, ce n’est pas parce que je suis un leader , que je dois être le seul à prendre les choses en main.

à lire également
La maire de Décines, Laurence Fautra, a évoqué, mercredi, l'idée de voir arriver le métro dans sa commune. De son côté, Jean-Michel Aulas milite plutôt pour une desserte quotidienne du tramway. Elle a assuré le show. Mercredi, à l'occasion de l'inauguration du pôle médical d'OL City, la maire de Décines Laurence Fautra n'a pas manqué de s’illustrer. En répétant […]

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut