Claude Puel : " l'adversité me fait avancer "

Avec la direction du club, il s'était rendu dans les locaux des Bad Gones : " C'était une réunion prévue avant le match face à Valenciennes. Aujourd'hui, les supporters ont des demandes légitimes, il est normal de les écouter " indique le technicien de l'OL.

Après le non-match à Valenciennes, certains spécialistes s'étaient accordés pour dire que les joueurs avaient lâché leur entraîneur. " Il n'y a pas de calculs ou de malhonnêteté de la part des joueurs qui donnent ce qu'il peuvent donner. Mais, mentalement le groupe est fragilisé. Psychologiquement, il y a eu une cassure après Barcelone ". Au centre des critiques, le coach de l'OL a conscience de la mauvaise passe que traverse le club rhodanien. Cependant, l'ancien lillois préfère rester positif. " J'ai connu des situations plus compliquées. Cela fait partie d'une carrière de joueurs et d'entraîneurs. Cela ne me dérange pas, même si je ne souhaite pas ce genre de problèmes. L'entraîneur est sur le devant de la scène et là pour prendre des coups. En revanche, je dois faire attention au groupe qui a besoin de sérénité pour avancer. Mais je suis prêt, l'adversité me fait avancer ". A propos de son éventuelle démission révélée sur notre site internet, Claude Puel lâche : " Je ne vais pas passer mon temps à commenter les bêtises et les énormités ".

Quant aux déclarations du président Jean-Michel Aulas sur la responsabilité des joueurs, l'entraîneur général estime que " c'est normal qu'il se manifeste. C'est le patron. Il est frustré, en colère. Tout le monde est concerné par les propos du président. Si ses propos enfoncent les joueurs, cela signifierait qu'ils manquent de caractère, mais ce ne sera pas le cas. Le président voulait réveiller tout le monde ".

Dans ce contexte, le petit rayon de soleil pourrait se nommer Sidney Govou, " un joueur important pour le collectif " selon Claude Puel. " Je pense que je vais l'intégrer au groupe pour le match amical contre Grenoble (Ndlr : vendredi 8 mai). Il a eu le feu vert du professeur Moyen " ajoute-t-il.

Vincent Serrano

à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut