Willem Geubbels
©afp

Aulas : "Si on a les meilleurs, les autres se tourneront vers nous"

Après la défaite en Coupe de France contre Caen et face au refus de Willem Geubbels de signer pro à l'OL, le président de l'Olympique lyonnais défend dans "L'Équipe" son entraîneur, ses joueurs et surtout la stratégie à long terme de son club.

Jean-Michel Aulas, président de l'OL

PHILIPPE DESMAZES / AFP
Jean-Michel Aulas, président de l'OL

En convalescence après une opération du genou, Jean-Michel Aulas a accordé un long entretien à L'Équipe. Il y défend la stratégie globale de l'OL, anticipée depuis ses débuts en 1987 en deuxième division, dit-il, mais aussi les hommes en place aujourd'hui, à commencer par son entraîneur et ses joueurs. Et ce, alors qu l'Olympique lyonnais a été éliminé en Coupe de France par Caen et est distancé dans la course au podium en Ligue 1. "Ce que fait Bruno [Genesio] dans la gestion du groupe est très efficace. (...) Son problème, c'était son manque d'aura de départ, ces mises en cause relayées par les réseaux sociaux. Ça l'a affaibli mais ce temps est révolu. Bruno est un gros travailleur qui a des connaissances tactiques très supérieures à la moyenne et j'en ai côtoyé, des entraîneurs. Et si on peut gagner en faisant "français ", avec des jeunes du cru, des entraîneurs français, je ne vais pas me gêner."

"C'est du foot durable"

Même s'il regrette la défaite à Caen ("on aurait dû gagner") et le nul contre Saint-Etienne, Jean-Michel Aulas oriente son discours au niveau de la stratégie de gestion de son club, et sur l'importance d'éviter "la course à l'échalote" dans l'achat exorbitant de stars. "Je ne veux pas tenter de gagner pour mettre la clé sous la porte demain matin. Paris a été mis sous contrôle de l'UEFA (fair play financier), Marseille va l'être et Monaco l'a été." Et de se féliciter du remplissage du Groupama Stadium lors de grosses affiches. "C'est du foot durable. Il y a un moment où un couac pourra survenir, mais on a des épaules solides. On a formé des joueurs de grande qualité et, si on n'est pas en Ligue des champions, j'aurai la ressource, même le coeur à l'envers, de vendre pour ne pas tomber."

Le président de l'OL sait donc qu'il devra céder ses pépites pour équilibrer les comptes d'un OL qui ne recevrait pas la manne tirée d'une qualification pour la plus prestigieuse des coupes d'Europe. Comme il l'a fait l'an dernier avec Alexandre Lacazette.

"Si Monaco fait une offre à 70 millions..."

Willem Geubbels

©afp
Willem Geubbels

Mais il y a aussi les futures stars issues du centre de formation qui suscitent des convoitises, tels Willem Geubbels, qui a refusé de signer pro avec l'OL et qui est courtisé par l'AS Monaco. "Si Monaco le fait pour Lyon, il le fera pour tous les autres. Si on a les meilleurs, ils se tourneront vers nous. Ils viennent d'encaisser 300 ou 400 millions, donc ils paieront pour Geubbels." Jean-Michel Aulas dit regretter de ne s'être pas entretenu avec le jeune joueur sous contrat stagiaire jusqu'en 2019. Mais rappelle la réalité du marché. "Monaco a acheté Pietro Pellegri (16 ans, Genoa) 28 millions (25 plus des bonus). On ne fera donc pas de cadeaux. (...) Si Monaco fait une offre à 70 M€, on sera déçus car on y croit beaucoup, mais on se rassurera sur sa valorisation."

à lire également
Une semaine après l'altercation entre Bruno Genesio et un supporter dans le quartier de Confluence, le journal L'Equipe a publié, ce samedi, une enquête sur les dessous de cette soirée. Pas vraiment du goût du président de l'Olympique lyonnais, qui n'a pas hésité à aller au contact avec les supporters critiques sur Twitter, de manière parfois très véhémente. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut