Anderlecht - OL : Le match vu par Lyon Cap'

Une activité récompensée par trois buts qui illustrent à merveille ses qualités : engagement, technique et un sens du but au-dessus de la moyenne.

On ne comprend pas : Le mental en carton-pâte des joueurs d'Anderlecht. Où est passée la réaction d'orgueil voulue par leur entraîneur Ariel Jacobs ? Seul Suarez, entré en deuxième mi-temps, a su mettre en difficulté une défense lyonnaise assez tranquille.

On a tous vu : Le 4-3-3 aligné par Claude Puel au coup d'envoi. Comme au match aller, le technicien lyonnais a privilégié le système qui coïncide avec les plus belles heures du club. Mais comme il le répète depuis le début de la saison, c'est " l'animation " qui fait la différence...

On veut revoir : De belles soirée de Ligue des champions à Gerland. Pour la dixième année consécutive, Lyon va se frotter au gratin européen. Si Jean-Michel Aulas peut être content, les grands bénéficiaires de cette qualification sont les supporters, qui vont encore vivre des matches de haut niveau.

Faire défiler vers le haut