OL : commencer à l’heure

Onzième de Ligue 1 avec 16 points, l’OL qui a raté tous ses derniers débuts de match devra rectifier le tir ce dimanche soir face à Nice.

"Depuis plusieurs matches, on fait des entames catastrophiques. On en a conscience. On manque de concentration et de rigueur, notamment sur les coups de pied arrêtés. On ne peut pas continuer comme ça." Hugo Lloris, l’un des meilleurs lyonnais, depuis le début de saison, est sorti de sa réserve naturelle cette semaine pour évoquer cette rencontre contre l'OGC Nice ô combien importante pour l’OL. L’ancien Niçois n’a guère apprécié les dernières prestations de son équipe, qui a toujours autant de mal à imposer son football, notamment à domicile. "Le championnat de France est un championnat très physique, très difficile. Tactiquement, les équipes sont en place ; il n’y a pas d’espaces. Il y a aussi des formations qui ont un programme plus chargé que d’autres. Pour l’instant, aucune formation n’a fait preuve de régularité et pris le dessus", analyse Claude Puel. L’entraîneur général de l’OL qui officiera dimanche pour la 400e fois sur un banc de Ligue 1 a tout de même à l’esprit que Lyon est invaincu depuis cinq journées (trois victoires et deux nuls). "C’est positif. Cela n’empêche pas d’avoir conscience de nos manques. J’ai vu beaucoup de bonnes choses à Rennes après le premier quart d’heure. Au final, ce match nous laisse des regrets. Désormais, il faut plus de constance et avoir un rythme d’une équipe qui veut être devant", souligne-t-il.

Que ce soit face à Benfica (4-3) ou à Rennes (1-1), Lyon a complètement raté ses entames de matches. Et forcément, cela agace au plus haut point Lloris. "C’est frustrant, car on est obligé de courir après le score. Au bout d’un moment, ça pousse à un sentiment de colère. Alors on perd en lucidité et on peut sortir du match", relate le gardien de l’OL. Pour ne rien arranger aux affaires rhodaniennes, cette saison, à chaque fois que Lyon a encaissé le premier but, Lyon s’est incliné. Si ce dimanche soir, l’attaque olympienne sera toujours privée de Lisandro, Claude Puel pourra compter en défense sur le retour de Timothée Kolodziejczak. De retour après trois matches de suspension, l’international des moins de 20 ans, sera titularisé dans le couloir gauche de la défense aux côtés d’une charnière centrale composée de Cris et Lovren (le onze de départ lyonnais). Face à Nice qui n'a plus gagné entre Rhône et Saône depuis 35 ans, Lyon a une belle carte à jouer tant d’un point vue comptable que dans le jeu.

à lire également
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.
1 commentaire
  1. stephlyon - 14 novembre 2010

    Je mettrai plus Lacazette que Pied...A moins que Lacazette ait joué avec la cfa hier?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut