L’OL en quête de points

8ème du classement de la Ligue 1 à l’aube de la 16ème journée, l’OL se rend à Montpellier, samedi soir à 21h, pour un déplacement toujours périlleux dans l’Hérault. Avec l’objectif d’engranger les trois points. Le combat s’annonce rude.

La saison dernière, fraîchement éliminé de la Ligue des Champions, l’OL s’imposait à la Mosson grâce à un but de Bastos. Une victoire cruciale dans la course au futur podium. Ce jour-là, la joie détonante de Lisandro avait illuminé les esprits rhodaniens, groggys après la claque infligée par le Bayern Munich. Aujourd’hui, les points de similitudes avec la situation d’alors existent. Comme en mai dernier, l’OL a un besoin urgent de points. Comme lors de la saison 2009-2010, Lyon doit se rassurer à l’extérieur. Comme lors de la dernière confrontation entre les deux clubs, la bande à Puel a l’occasion de dépasser son adversaire du soir au classement. A l’aube d’un mois de décembre haut en lumière, et pas seulement le 8, avec notamment les réceptions de Toulouse et Auxerre et le déplacement olympique à Marseille, un succès en terre héraultaise serait le bienvenu pour une formation en cruel manque de confiance.

Beaucoup d’absents

Et la tâche s’annonce ardue. Car, en plus de ses insuffisances, criantes, à maîtriser une rencontre de bout à bout, l’OL est une nouvelle fois privé de nombreux éléments pour ce match. Ainsi, si Claude Puel enregistre le retour de Cris en défense, son compère habituel de la charnière centrale, Pape Diakhaté, est lui suspendu. Tout comme Aly Cissokho, expulsé face au PSG. Le club rhodanien sera également privé de Yoann Gourcuff et de Jérémy Toulalan, tous deux trop justes pour reprendre la compétition ce week-end. Sans parler des blessures à répétition de César Delgado et de longue date d’Ederson.

Pas de quoi se rendre à Montpellier en chantonnant. Surtout que les Gones, comme leur entraîneur, ne s’attendent pas à une réception de tout repos. Les deux formations figurent parmi les équipes les plus sanctionnées de Ligue 1 (carton jaune et rouge). Point positif pour l’OL, le spécialiste languedocien dans ce domaine, Cyril Jeunechamp, manquera la confrontation. Mais ce n’est pas le seul à avoir le sang chaud dans l’Hérault. “Ils vont nous attendre de pied ferme. Il faudra être costaud dans les duels et ne rien lâcher au niveau de l’état d’esprit“, résume Jérémy Pied, conscient de l’atmosphère particulière de la Mosson. Aux autres Lyonnais de suivre son exemple.

Le groupe lyonnais : Lloris, Vercoutre, Kolodziejczak, Cris, Lovren, Faure, Réveillère, Gassama, Källström, Makoun, Gonalons, Pjanic, Bastos, Pied, Lacazette, Briand, Gomis, Lisandro.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut