Photo : Antonio_Corigliano

Réserves de sang insuffisantes : l’EFS tire la sonnette d’alarme à Lyon

Depuis un mois, les réserves de sang de l’Établissement français du sang (EFS) baissent dangereusement. Un appel d’urgence aux dons a été lancé, mais la mobilisation reste faible dans la région.

Chaque année, 1 million de patients sont soignés grâce au don du sang, qu’ils soient opérés, victimes d’accidents ou tout simplement atteints d’un cancer ou traités sur le long cours. Impossible de subvenir aux besoins de ces personnes sans les 10 000 dons de sang nécessaires chaque jour au niveau national. À l’échelle régionale, cela représente près de 1 400 dons par jour. Mais les réserves sont actuellement en chute libre, comme chaque été. L’EFS tire la sonnette d’alarme et appelle à une mobilisation massive des donneurs.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ça fait un mois que les réserves baissent. « Comme chaque été, remarque-t-on à l’EFS. Mais cette année, il y a aussi l’effet foot qui a un impact négatif, car les gens étaient plus en terrasse à regarder le mondial qu’à se mobiliser pour donner leur sang ». Or, la durée de conservation du sang récolté étant très courte, il est crucial pour les malades que les dons soient réguliers. Petit à petit, l’appel d’urgence de l’EFS est entendu et les Lyonnais se mobilisent : « Ce qui est intéressant, c’est qu’on a beaucoup de nouveaux donneurs, c’est aussi l’effet foot, ça rend tout le monde euphorique !  »

Mais les dons restent insuffisants pour passer l’été sereinement. « Un homme peut donner son sang six fois par an, et une femme quatre, explique-t-on à l’EFS. Mais on n’arrive pas à avoir deux dons par an et par donneur… » C’est pourquoi l’EFS multiplie les campagnes de communication pour sensibiliser les Lyonnais. Aujourd’hui, un challenge Facebook est lancé, dans l’espoir de faire le buzz et de déclencher une mobilisation d’envergure. Donner son sang, est-ce si compliqué ? Pour l’EFS, « il suffit de dégager une petite heure dans son emploi du temps ! » Être donneur n’est en effet pas si exigeant : il suffit d’avoir entre 18 et 70 ans, d’être en bonne santé, de se munir d’une pièce d’identité et de se rendre dans l’un des 128 sites de l’EFS ou dans un point de collecte mobile. Une fois sur place, un petit questionnaire, un entretien pré-don et au bout d’une petite heure vous pourrez rentrer tranquillement chez vous, allégé de 600 mL de sang qui permettront de sauver des vies. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut