Saint-Ex : plus de lignes en échange d'un privatisation

Le Figaro reprend l'entretien accordé par Gérard Collomb au Progrès, dans lequel le maire de Lyon assure qu'il a posé une condition "sine qua non" à la privatisation de l'aéroport Saint-Exupéry : l'ouverture de nouvelles lignes. C'est une des revendications récurrentes, notamment du patronat local, qui soupçonne la capitale de privilégier le développement des aéroports parisiens.

Le maire de Lyon a rencontré le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, en tête à tête le 3 décembre dernier, et ce dernier lui aurait fait part de son intention de privatiser "49,9 % du capital de la société Aéroports de Lyon, que l'Etat détient actuellement à 60 %. Un montage comparable à celui de l'aéroport de Toulouse, où seuls 49,9 % du capital ont finalement été cédés à un consortium chinois" explique le Figaro.

Le Figaro

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut