"Le PS est mort trois fois"

Michel Rocard, Premier ministre sous François Mitterrand de 1988 à 1991, voit dans le patron du FMI un candidat social-démocrate idéal pour réguler une économie de marché aujourd’hui mondialisée. Il revient aussi dans cet entretien sur "l'histoire dramatique" de la gauche française : "A la différence des autres partis socialistes européens, le Parti socialiste français est mort trois fois. La première en 1920, lorsqu’il s’est transformé en Parti communiste. La deuxième en 1940, lorsqu’il a disparu dans la collaboration et l’occupation. Et la troisième pendant la guerre d’Algérie. Il n’a été sauvé de la disparition définitive que grâce à l’électrochoc Mitterrand en 1971."

Libération

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut