Collomb ou la confiscation

"Thierry Fremaux a souhaité faire un festival pour le grand public et les cinéphiles, sans barrière, ni privilège. Cette idée originale doit être protégée de toute confiscation et surtout de pas être transformée en vitrine de prestige du président du Grand Lyon. Jusqu’à nouvel ordre, le maire de Cannes ou celui de Venise n’ont jamais été vus sur scène lors de la proclamation du palmarès de leur festival."

Lyon Mag

Faire défiler vers le haut