Denis Broliquier © Tim Douet

Vol d'un portrait de Macron : un “acte intolérable” pour le maire du 2e

Denis Broliquier a dénoncé l'action militante du collectif Action Non Violente Cop 21 qui a volé un portrait d'Emmanuel Macron jeudi dans la mairie du 2e arrondissement pour dénoncer l’inaction du gouvernement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Ce jeudi, une quinzaine de membres du collectif Action Non Violente Cop 21 ont symboliquement volé le portrait officiel d’Emmanuel Macron à la mairie du 2e arrondissement pour dénoncer l’inaction du gouvernement dans la lutte contre le réchauffement climatique. “Des actes de violence morale à l’égard de notre République, qu’il ne faut pas minimiser”, a réagit le maire du 2e arrondissement Denis Broliquier. 

Ces militants se prétendent non violents. Ils ne le sont pas. S’introduire dans une mairie dans le seul but de "prendre en otage", selon leurs propres mots, le portrait du Président est un acte de violence morale contre notre République. Il ne faut pas le minimiser. C’est intolérable”, a ajouté le maire du 2e qui a annoncé qu'il avait déposé plainte. 

Militer est un engagement dans la cité que je respecte profondément. Mais la défense du climat ne justifie en rien le vol d’un symbole de la République. Ce coup de com n’aide en rien à relever le défi climatique”, a-t-il conclu. 

Affaire du siècle  : à Lyon, ils volent symboliquement un portrait de Macron

à lire également
Chantier de la 2e phase de la Confluence – Lyon, juillet 2016 © Tim Douet
Le gouvernement a décidé de rejeter l'amendement déposé par plusieurs députés du Rhône pour rendre possible la création de péages urbains de transit dans les grandes agglomérations de France.
2 commentaires
  1. JANUS - 22 février 2019

    Ces voleurs du portrait présidentiel vont 'il lui couper la tête ?

  2. Galapiat - 23 février 2019

    , Éborgnés, amputés , est-ce que se sont des actes tolérables pourtant résultats sous couvert de l'autorité. De plus en plus régime autoritaire, c'est pour quand la classification en crimes de leze majesté. Pour mémoire c'est que l'homme détenteur de l'autorité suprême qui est mis en cause, Pas la République. Les hommes fussent ils présidents passent , la République demeure.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut