conseil©Fcaterini
@ Fabrice Caterini

Un budget 2011 adopté dans la frustration

Le vote du budget 2011 de la Ville de Lyon a provoqué de vifs débats lundi 13 décembre au conseil municipal de Lyon entre la majorité socialiste et l'opposition UMP et divers droite. Les Centristes se sont opposés au budget. Les Verts ont exprimé leur désaccord quant aux 490 000 euros de subventions accordées à l'Olympique lyonnais.

Le conseil municipal de Lyon a entériné lundi 13 décembre le budget primitif de la Ville de Lyon pour l'année 2011, un budget de 693 millions d'euros, contre 688 millions d'euros en 2010 et 658 millions d'euros en 2009.

Le maire et son adjoint aux finances Richard Brum se sont félicités de ce budget voté par la majorité socialiste, les communistes , les Verts et le groupe GAEC ; l'opposition, le groupe divers droite et les centristes ayant voté contre. "Un budget de continuité et de reconduction" a estimé Denis Broliquier, maire du deuxième arrondissement divers-droite qui lui aurait préféré "un budget d'audace et d'innovation".

Mais Richard Brum, adjoint aux finances qui a préparé le budget avec les services s'est félicité quant à lui de prévoir un tel budget malgré "le désengagement de l'Etat" brocardé par Gérard Collomb, 6 millions d'euros de dotations disparaitront selon lui des caisses de la ville l'année prochaine. "C'est un budget très raisonnable, je suis même persuadé qu'il s'en est fallu de peu pour que vous le votiez", a lancé Richard Brumm à l'opposition très remontée.

Havard et Berra très en verve contre Collomb

Le groupe Ensemble pour Lyon (UMP, Nouveau Centre et Apparentés) emmené par Michel Havard, ragaillardi par la présence dans ses rangs de Nora Berra, secrétaire d'Etat à la santé depuis le 14 novembre, qui lui faisait l'honneur de sa présence ce lundi, a quant à lui dit tout le mal qu'il pensait de la gestion de la ville par Gérard Collomb depuis deux mandats. Nora Berra ne cessant pas de couper la parole au maire depuis son siège. "Mais vous augmentez les impôts M. le maire !", criait-elle à Gérard Collomb se félicitant de son budget "raisonnable". Le maire lui donnant du "Mme le ministre".

Michel Havard a usé de son temps de parole pour rappeler au maire qu'il avait dû nommer un adjoint aux finances "dit sarkozyste" pour "faire passer la pilule" d'"une maitrise des coûts de fonctionnement brutale" dès 2009. Une maitrise des coûts qui s'est traduite par "une augmentation injuste des impôts de 6 %" en 2010.

Concernant la baisse des dotations de l'Etat de 5 % annoncée par Collomb, le chef de l'opposition à la ville a dénoncé "un incendie qui n'existe pas". "La réalité, a estimé Michel Havard, c'est un gel en valeur des concours financiers de l'Etat" et non une baisse. "Ce sera la première fois, a-t-il expliqué, que l'Etat n'augmentera pas sa contribution", et ce afin "de redresser les comptes publics".

Les Verts contre le soutien financier de la ville à l'OL

Au moment du vote des subventions par article détaillé, 350 aides financières environ accordées au titre du budget 2011 à autant d'associations différentes, votées en une seule fois "dans un souci d'efficacité". Pierre Hémon, élu Verts s'est indigné du montant de 490 000 euros accordé par la ville à l'Olympique lyonnais au titre de l'année 2011 : 196 000 euros pour Olympique lyonnais Association et 294 000 euros pour Olympique lyonnais SASP. "Des associations dont on ne sait même pas ce qu'elle font", s'est étonné l'élu Verts, par ailleurs adjoint au maire. Il a rappelé que le financement du centre de formation de l'OL était de la compétence du Grand Lyon. A quoi donc pouvait bien être dévolus ces montants, parmi les plus importants accordés à une association par la ville ?

La loi Buffet de 1999 permet aux collectivités de financer les clubs, ont répondu Richard Brumm et Thierry Braillard, respectivement adjoints aux finances et aux sports. La ville pouvant donc selon eux financer d'autres missions d'intérêt général que la formation.

Les Verts ont reproché au maire de faire voter la plupart des subventions en un seul bloc. "Même si cela prend plus de temps, un vote détaillé, subvention par subvention, nous aurait permis de voter contre certaines subventions, sans avoir à voter contre toutes", a estimé Etienne Tête, sorti avant le vote. Pierre Hémon s'est abstenu sur cette délibération, tout comme la moitié du groupe Les Verts, l'autre moitié à voté pour.

Enfin le maire de Lyon, fervent supporter de l'OL, n'a pu s'empêcher de répondre lui même aux critiques faisant valoir que la ville de Lyon, en 2009 (les comptes 2010 n'étant pas encore consolidés, ndlr) avait versé 1,483 millions à l'OL contre 1,4 millions d'euros versé par l'OL à la ville au titre de la redevance du stade de Gerland. "Cela veut dire que l'OL coûte 400 000 euros à la ville. Alors si quelqu'un trouve un tel vecteur de communication qu'il vienne me trouver et qu'il me dise où est-ce qu'il faut investir pour avoir un tel retour sur investissement !", s'est exclamé Gérard Collomb.

à lire également
Gérard Collomb
Après l'annonce de sa candidature aux élections municipales à Lyon en 2020, ce lundi, Gérard Collomb a assuré qu'il demeurerait ministre de l'Intérieur à part entière jusqu'à l'été prochain. Un position difficilement tenable, selon ses opposants politiques. D'autant que l'ex (et futur ?) maire de Lyon semble déjà concentré sur son retour. 
9 commentaires
  1. jerome manin - 14 décembre 2010

    On retiendra qu'un vote en bloc permet de faire avaler n'importe quoi, mais surtout à Gérard Collomb d'être content de lui en chantant comme un coq les pieds dans la fange avec une fausse indignation des verts pour faire les choeurs... Le roi se meurt mais la petite république bananière est fière.

  2. Yvan, de Lyon - 14 décembre 2010

    400.000€ d'argent public dépensés, pour 'un vecteur de communication' ?! (2.623.828,00Fr)Sans oublier l'argument avancé, du retour sur investissement...C'est donc pour cela que le quotidien 'Le Monde' à classé Lyon, comme la capitale française du braquage...La gestion d'une ville comme Lyon, se résume donc a faire de la communication externe ?En interne force est de constater que, la communication du groupe 'majoritaire' se résume à de la discipline de vote !Triste façon de faire.

  3. Valois - 14 décembre 2010

    Quel est le retour sur investissement prévu ? En quoi cette somme qui correspond bien plus d'un demi milliard d'euros va-t-il permettre de renforcer le commerce locale et donc la richesse régionale ? Pardon ? Que dites vous ? La richesse régionale c'est celle du PS et des 'copains' ? Aaaaah, je comprends mieux. Ah, et le 'rayonnement' va attirer les touristes... Comme dans les pays pauvres, quoi ?! Bon ok. Le message est passé.

  4. julian - 14 décembre 2010

    Attention, ce ne sont pas les centristes en général qui ont voté contre le budget mais un petit groupe qui est dans l'opposition.

  5. Collombitude - 15 décembre 2010

    Pour Collomb, c'est une petite somme, 400000€, c'est le salaire mensuel d'un joueur de foot, un très bon joueur certes.Quand on a de tellles références en tête,la réaction de notre César lyonnais n'est pas étonnante!Nous ne vivons pas dans le même monde, nous n'avons pas les mêmes ordres de grandeur, nous n'avons pas les mêmes valeurs, c'est la cas de le dire.

  6. Gus - 16 décembre 2010

    Mais arrêtez un peu et au lieu de grogner derrière votre clavier voyagez un peu ! Partout en Europe et même aux Etats-Unis, et aussi en Afrique Lyon est connue... et ceci uniquement grâce au football !!! Une grande équipe qui pèse sur le plan européen et qui va régulièrement loin en Ligue des Champions). Une équipe compétitive est associée à une ville compétitive. Quelle image avez-vous de Barcelone, de Liverpool ou de Munich ?Quels sont nos grands atouts touristiques à Lyon capables de devenir un symbole pour la ville ? Paris à la Tour Eiffel, New-York sa statut de la liberté et Lyon... que dalle ! (ne me parlez pas de Fourvière, c'est une basilique comme on en trouve partout) Et bien Lyon a au moins l'OL, un symbole et c'est déjà ça ! Et une tour Eiffel, ca coute un peu plus que 400.000 euros pour être construit et entretenu !Vous me fatiguez avec votre vue qui ne dépasse pas le bout de votre nez (potisme) car c'ets la même rengaine avec l'OL Land. ne voyez-vous pas que un statde c'ets un investissement pour la ville : création d'emplois, structuration d'une image de marque, pérennité d'un modèle de réussite et de gestion à la française (car l'OL est bénéficiaire tandis que le Barca est déficitaire d'un bon 350 millions d'euros).

  7. jerome manin - 16 décembre 2010

    @Gus. Vous aurez au moins une bonne note en récitation.

  8. Battling - 16 décembre 2010

    @ Lucie BlanchardJe trouve surprenant qu'aucune mention ne soit faîtes du prochain 'nouvel impôt' de la Communauté Urbaine. Si l'on rajoute 30 euros par feuilles de contribuables, de fait on transfert des ressources fiscales .... mais pas des compétences ?Aucun élus n'a pointé cet aspect ? Il est de notoriété publique que certains postes de la Ville de Lyon (Internationale, événementiel, économie, certains aspects de la culture etc..) sont en transferts continus de la ville de Lyon vers le Grand Lyon (et ce depuis le 1er mandat de Gérard Collomb). Par conséquent, si l'on réduit le nombre de missions et que le budget augmente légèrement, il faut en déduire une brutale augmentation des frais de fonctionnement de la collectivité Ville de Lyon. Nota : Voté en bloc un budget permet de masquer les désaccords nombreux dans la majorité municipale et de caricaturer à loisir la posture des opposants, quel qu'il soit.

  9. Gus - 16 décembre 2010

    @manin : la violence verbale est le dernier refuge de l'incompétence. A défaut de montrer que vous avez des arguments, essayez au moins de montrer que vous avez un minimum de respect d'autrui... ca relèvera la piètre opinion que j'ai de vous.

  10. mezig - 2 janvier 2011

    tout ce new look de Lyon il va bien falloir le payer

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut