Trois programmes pour une région #3

PROGRAMME - Lyon Capitale a épluché pour vous les programmes de l’UMP, du PS et d’Europe Écologie pour les régionales de ce mois de mars. Notre étude comparative s’articule autour des cinq grandes compétences de la région. Aujourd'hui la troisième, l'économie.

Les PME sont bichonnées dans tous les programmes. Il leur est promis des aides pour se créer ou se développer. En ce qui concerne l’agriculture, les différents partis ont bien entendu entendus les plaintes des exploitants agricoles et entendent les défendre face à l’Europe et sa politique agricole commune. Ils souhaitent favoriser l’agriculture bio et les systèmes courts. Point divergent mais pas spécifiquement économique, même si en lien avec le tourisme : les JO d’Annecy en 2018. L’UMP et le PS sont favorables, Europe Écologie reste très réservée sur ce projet qu’elle juge peu écolo.

UMP

L’un des axes forts du programme économique de l’UMP est une critique du bilan socialiste : saupoudrage et complexité des aides. Françoise Grossetête entend réduire les formalités administratives et accélérer le versement des aides. À l’attention des commerçants et des PME, ils s’engagent à mettre en place une garantie d’emprunt à 50 % pour les projets de développement. Concernant le tourisme, l’UMP propose la création d’un “Pass tourisme” incluant des réductions valables sur divers sites de la région. Si la droite remporte l’élection, elle promet aussi la mise en place d’une vice-présidence en charge de l’agriculture et la création d’un fonds régional d’urgence pour les calamités agricoles et les crises sanitaires.

PS

Dans la continuité de son bilan, Jean-Jack Queyranne souhaite intensifier les contrats d’accès et de retour à l’emploi durable (CARED). Il promet d’en créer 15 000 (13 000, soit moins de la moitié de ce qu’il avait promis en 2004, ont été réalisés sous son mandat). À destination des PME, il annonce la création d’un fonds régional d’investissement. Il promet de consacrer 5 % du budget de la région à la recherche et à l’innovation et de soutenir les bio et nanotechnologies. En matière d’agriculture, les socialistes s’engagent à préserver le foncier agricole

Europe Écologie

Leur programme économie est teinté de vert. Ainsi Europe Écologie veut dynamiser la filière bois en créant 50000 emplois, aider les entreprises du secteur “écologique”. Plus généralement, c’est toute l’industrie rhônalpine qu’Europe Écologie veut repenser. Avec des aides souvent conditionnées par un critère environnemental. Europe Écologie veut aussi encourager les entreprises sociales (type coopérative) en versant des subventions aux salariés qui reprennent leur entreprise. Pour les emplois CARED, Philippe Meirieu en promet 20 000. Jean-Jack Queyranne en annonce, dans son programme, 15 000.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
22 commentaires
  1. étudiant-lyon - 10 mars 2010

    3 régions françaises ont accueilli l’an dernier plus de 50% des projets d’investissement étrangersParmi elles, Rhône-Alpes qui en a accueilli 14%.Gardons notre région d'avance avec JJ Queyranne.Agriculteurs, salariés de PME, petits entrepreneurs, jeunes actifs. Ce programme économique s'adresse à tous les rhônalpins et reste axé sur l'EMPLOI.PS : il est amusant que M. Meirieu veuille accentuer un dispositif imaginé et créé par le conseil régional sortant. Pour un homme qui veut 'révolutionner' la politique, c'est décevant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut