Urvoas
© Fred Tanneau / AFP

Troadec, “habitué aux grossièretés” selon Urvoas

Après le dérapage du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, qui a traité d’illettrés les salariés de l’abattoir Gad en Bretagne, le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas prend la défense du ministre contre le maire de Carhaix, Christian Troadec, au micro de Sud Radio.

Interrogé ce jeudi 18 septembre sur Sud Radio, le député (PS) du Finistère Jean-Jacques Urvoas a pris la défense du nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui a parlé d'"illettrés" concernant les salariés de l’abattoir Gad, en Bretagne. "Le mot est évidemment maladroit et – c'est suffisamment rare pour être souligné – voilà un ministre qui s'est immédiatement excusé, il l'a fait à deux reprises", souligne le député du Finistère.

"Gad compte 889 salariés dont 41 suivent des remises à niveau de math et de français", a-t-il précisé. "En France, 16 % des salariés ont des difficultés avec le français. Quand on est dans des conditions économiques difficiles, c'est utile que l’État puisse intégrer ce paramètre", estime-t-il.

Sur les commentaires du maire de Carhaix, Christian Troadec, figure des Bonnets rouges, qui a critiqué sur son blog le "technocrate et ministre de l’Economie Emmanuel Macron, (...) empli de mépris et de suffisance à l’égard des salarié(e)s de l’agroalimentaire bretonne", Jean-Jacques Urvoas a réagi : "Christian Troadec est plus habitué aux grossièretés qu'à la subtilité."

à lire également
Le candidat à la métropole de Lyon David Kimelfeld a-t-il bien révisé le premier précepte de la Lyonnitude qui veut que ça ne soit pas Paris qui décide ? Il aurait choisi de mettre un vent à Emmanuel Macron qui tentait de s’immiscer dans la vie politique lyonnaise. 
Faire défiler vers le haut