Transbo : la défaite de Victor Bosch

Fin du suspens. Le juge des référés a ordonné le rejet du recours de Victor Bosch, directeur actuel du Transbordeur, concernant une irrégularité dans la procédure de passation de la salle de concerts. Jean-Pierre Pommier et sa société Eldorado et Cie prendront donc les commandes en juillet.

Victor Bosch doit bien s'avouer vaincu. La justice a tranché jeudi 27 mai au sujet de la délégation de service public du Transbordeur, salle de concerts villeurbannaise. C'est la société Eldorado et Cie qui récupère comme prévu la délégation. Pas d'irrégularité de procédure constatée. Le juge des référés a expliqué que le maire de Lyon, Gérard Collomb, avait respecté la procédure et n'avait pas l'obligation de signifier le rejet d'un dossier avant de désigner le repreneur de la salle. Victor Bosch avait en effet été outré d'apprendre le rejet de sa candidature en Une des Potins d'Angele.

Le fameux "magouillage" dénoncé par Victor Bosch n'aura pas convaincu le juge des référés du Tribunal Administratif de Lyon qui conclut " la Société Transgestion n’est pas fondée à soutenir que la procédure de passation de la délégation de service public litigieuse serait irrégulière." Jean-Pierre Pommier, son ennemi juré, viendra donc s'installer dans le 1er juillet dans les locaux, avec une équipe constituée de deux jeunes experts musicaux lyonnais Cyrille Bonin et Vincent Carry, impliqués notamment dans le Festival Nuits Sonores.

Changements à l'horizon

Une bonne nouvelle pour le maire de Lyon qui pourra enfin faire voter la délibération entérinant la reprise du Transbordeur au conseil municipal du 21 juin prochain. Elle validera entre autres la nomination du nouveau directeur de la salle : Cyrille Bonin, spécialiste lyonnais des musiques actuelles. La nouvelle société de gestion ne s'appellera plus Transgestion mais Transmission. Elle sera composée de la société Eldorado (50 %), de la société de production alias (40 %) et des actions de Cyrille Bonin et Vincent Carry, détenant chacun 5 %.

Pour ce qui est de la "culture Transbo", développée par Victor Bosch, son fondateur, elle sera préservée avec quelques évolutions. La société Eldorado & Cie vise "une diversification au sein des musiques actuelles, en allant du hard métal à la chanson. Elle envisage de développer une fois par mois des week-ends façon clubbing de 22 heures à 5 heures du matin." L'ambition des quatre actionnaires sera aussi de baisser les prix pour remplir cette salle qui passera dans le courant de l'été, d'une capacité de 1499 à 1800 places.

1 commentaire
  1. stef - 28 mai 2010

    bah il doit être énervé le Victor Bosch ... il va encore en vouloir à la terre entière.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut