Sondage : Hollande dévisse toujours et entraîne Valls

François Hollande s’enfonce un peu plus, d’après un sondage Ifop/Paris Match, avec seulement 25 % d’opinions favorables. Dans sa chute, il entraîne Manuel Valls (-6 %, mais toujours 55 % d’opinions positives). Alain Juppé devient la personnalité préférée des Français. Découvrez les grands enseignements du baromètre Ifop pour Paris Match.

Les sondages se suivent et se ressemblent pour François Hollande. Dans le baromètre Ifop pour Paris Match, le chef de l’État ne recueille plus que 25 % d’opinions favorables, une baisse de 10 points par rapport à juillet 2014. Seuls les sympathisants socialistes gardent encore une bonne opinion de lui (63 %). Chez les électeurs de droite, ils ne sont que 10 % à conserver une image positive du président de la République.

Manuel Valls reste loin devant mais enregistre une chute de 6 points (sur les 1 007 personnes sondées par l’Ifop) en deux mois. Le Premier ministre recule de deux places, il est la 8e personnalité politique préférée des Français, mais reste au-dessus de la barre symbolique des 50 % (55 %). Chez les sympathisants de droite, il jouit de 52 % de bonnes opinions (61 % pour les électeurs UMP). Auprès des électeurs socialistes, Manuel Valls remporte même un match à distance avec Martine Aubry, organisé par l’Ifop : 52 % des sympathisants PS le préfèrent à la maire de Lille (47 %), qui reste pourtant l’une des personnalités politiques préférées des Français.

Dans ce sondage, la 1re place est occupée par Alain Juppé, qui progresse de trois places, avec 66 % d’opinions favorables, devançant Jack Lang et Jean-Louis Borloo. Les ministres promues, Fleur Pellerin (42 %, +7 %) et Najat Vallaud-Belkacem (49 %, +4 %), bondissent dans le classement. Mais la ministre de l’Éducation nationale fait aussi partie des personnalités clivantes (64 % de défiance chez les électeurs de droite). Jean-Vincent Placé hérite de la dernière place, avec 17 % d’opinions favorables. Même chez les sympathisants écologistes, le sénateur Europe Écologie-Les Verts n’inspire que peu de confiance : 27 %. Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’Économie et de l’Industrie, opère une entrée discrète dans ce baromètre : 28 % d’opinions positives, un peu plus chez les électeurs UMP (36 %) qu’au PS (35 %).

Les ex-ministres frondeurs, Benoît Hamon (41 %) et Arnaud Montebourg (52 %, +2 %), ne profitent pas dans les sondages de leur sortie du gouvernement, ni n’en pâtissent. L’Ifop a aussi organisé, pour Paris Match, un duel entre Arnaud Montebourg et Martine Aubry, qui permet de constater qu’auprès des sympathisants PS le leadership pour mener l’aile gauche du PS reviendrait largement à la maire de Lille. Ils sont 73 % à préférer Martine Aubry à l’ancien ministre du Redressement productif.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 5 au 6 septembre 2014.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut