Capture d’écran 2013-06-04 à 19.17.12

“Seul Fenech peut battre Collomb” selon Berra et Hamelin

Nora Berra et Emmanuel Hamelin ont décidé de rallier la candidature de Georges Fenech pour le deuxième tour de la primaire UMP à Lyon. Le camp de Michel Havard dénonce des manœuvres politiciennes venues de Paris.

Le rendez-vous aux journalistes est donné, à peine une demi-heure avant le début de la conférence de presse, dans un restaurant du 2e arrondissement de Lyon. Georges Fenech s'y trouve, visiblement soulagé, en compagnie d'Emmanuel Hamelin et Nora Berra. Tous deux vont donc apporter leur soutien au député de Givors.

Fenech, meilleur candidat pour affronter Gérard Collomb

“Georges Fenech est le mieux placé pour battre Gérard Collomb”, affirme Emmanuel Hamelin. “C'est le candidat le plus à même de battre Gérard Collomb”, continue Nora Berra. A bien comprendre les deux candidats malheureux au premier tour, ils ont jugé que Georges Fenech avait, seul, la capacité de reprendre la ville de Lyon aux socialistes. Ils mettent en avant “l'expérience, la détermination et le travail de Fenech”. “Nous formons un trio complet”, avance Berra. Georges Fenech a, pour sa part, salué ce ralliement qui apparaît comme un tournant dans cette campagne d'entre deux tours.

De la politique, pas de l'amitié

Visiblement, Nora Berra et Emmanuel Hamelin n'ont pas jugé bon de prévenir Michel Havard avant la tenue de cette conférence de presse. “Nous ne sommes pas dans une séquence de l'amitié, nous sommes dans une perspective d'avenir pour battre Gérard Collomb”, avance Emmanuel Hamelin. “Mais bien sûr, nous nous parlerons”, assure le conseiller municipal, qui entretient des liens amicaux avec Michel Havard. Ils ne doutent pas un seul instant, en cas de victoire du député de Givors, que “Michel se retrouve mécaniquement auprès de lui au lendemain du deuxième tour”, estime la députée européenne.

Colère et dégoût dans le camp Havard

Du côté de chez Michel Havard, les réactions ne se sont pas fait attendre. Des réactions qui naviguent entre “la colère et le dégoût”, nous confie-t-on. “Cette manœuvre est l'exemple même de la politique que déteste Michel Havard et qu'il refuse de mener”, nous confie Damien Gouy-Perret, son directeur de campagne. “Il encaisse, car il a l'habitude de ce genre de coups bas en politique, où l'on crache sur les amis”, ajoute-t-il, particulièrement indigné. Il précise que Michel Havard devait rencontrer Emmanuel Hamelin à 17 heures, mais que celui-ci a annulé, prétextant être retenu à Paris. Damien Gouy-Perret affirme également qu'une grande partie des équipes de Nora Berra et d'Emmanuel Hamelin a déjà manifesté son intention de se mobiliser en faveur de Michel Havard.

Manœuvres parisiennes ?

Toujours dans le camp Havard, Patrick Huguet se dit très surpris de la prise de position de Nora Berra et d'Emmanuel Hamelin qui avaient, selon lui, toujours annoncé qu'ils soutiendraient le candidat arrivé en tête à l'issue du premier tour. “C'est une trahison, le résultat de magouilles et d'arrangement”, affirme le soutien d'Havard. Pour lui, “l'opération clarté et transparence des primaires” est faussée par ce qu'il juge être le fruit d'arrangements avec Paris. Damien Gouy-Perret précise d'ailleurs que Michel Havard pourrait révéler la nature des postes qu'auraient réclamé les deux nouveaux soutiens à Georges Fenech. Pour leur part, les principaux intéressés affirment ne pas avoir été sous l'influence parisienne.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut