Gérard Collomb et Thierry Braillard
© Tim Douet

Rudigoz veut se présenter contre Braillard aux législatives

L’appel à candidatures lancé par Emmanuel Macron pour les législatives de juin 2017 a bien été entendu. Sur la 1re circonscription du Rhône, Thomas Rudigoz, maire centriste du 5e arrondissement, a déposé sa candidature. Il pourrait donc affronter dans les urnes son collègue du conseil municipal Thierry Braillard (PRG), député sortant, élu en 2012 avec le concours de Gérard Collomb.

Gérard Collomb et Thierry Braillard

© Tim Douet

Comme en 2012, les élections législatives pourraient se transformer en guerre fratricide à gauche. Après l'épisode Braillard/Meirieu, tous les ingrédients sont réunis pour l'émergence d'un duel Rudigoz/Braillard. Les deux appartiennent à la majorité municipale de Gérard Collomb, mais la recomposition de la gauche risque de les conduire à un affrontement. Emmanuel Macron a en effet lancé un appel à candidatures pour les législatives de juin 2017. Dans ce cadre, Thomas Rudigoz, le maire centriste du 5e arrondissement de Lyon, s'est déclaré, appuyé par Caroline Collomb, femme du maire de Lyon et “marcheuse” de la première heure.

De son côté, Thierry Braillard avait obtenu de Gérard Collomb l'assurance de son soutien pour la campagne à venir des législatives. "Je me présente en candidat du PRG et j'espère qu'il y aura un accord avec le PS. Je n'en doute pas, compte tenu du fait que le PRG est au gouvernement depuis 2012. Gérard Collomb m'a dit, le 2 septembre, qu'il me soutenait et que son soutien serait le même qu'en 2012 où il m'avait beaucoup aidé", affirmait le secrétaire d'Etat aux Sports en septembre, lors de l'annonce de sa candidature. Ce qui n'avait pas empêché Caroline Collomb, secrétaire de la section socialiste du 5e, de faire barrage, en vain, à l'investiture octroyée par le PS à Thierry Braillard, au titre d'un accord avec le Parti radical de gauche.

Loyauté

Thomas Rudigoz © DR

Thomas Rudigoz.

C'est donc par Emmanuel Macron que le feuilleton rebondit. “Thomas Rudigoz m'a informée de sa candidature ce week-end, révèle Caroline Collomb : Sa candidature est une bonne nouvelle pour les électeurs du 5e et de la 1re circonscription. Nous ne pouvions pas laisser le champ libre à une représentante de la droite la plus conservatrice qui soit. Depuis des mois, je fais part de mes réticences quant à la candidature de Thierry Braillard. Avec Thomas Rudigoz, c'est une bouffée d'air qui nous est donnée. Une chance d'avoir un député loyal et proche de ses électeurs qui défendra les intérêts de sa circonscription et de sa ville. Avec lui, Emmanuel Macron aura un député fiable et travailleur pour défendre ses idées progressistes. C'est pour cette raison que je ferai campagne pour lui.” Thomas Rudigoz précise pour sa part qu'il ne s'agit pour l'heure que "d'une candidature à la candidature". Mais il rajoute aussi qu'il se maintiendra "même s'il y a un candidat investi par le PS face à lui".

Opportunisme

Thierry Braillard avait soutenu Sylvia Pinel, la candidate du PRG à la primaire de la Belle Alliance populaire. Son parti s'est donc engagé à soutenir le vainqueur de la primaire, à savoir Benoît Hamon. Les semaines qui viennent pourraient toutefois changer la donne.

"Si [Thierry Braillard] rejoint En Marche, la commission d'investiture tranchera, mais Emmanuel Macron a été très clair : la deadline pour les ralliements des députés sortants était le 29 janvier. Les choix ne se font pas par opportunisme. Il est normal qu'il y ait une prime à ceux qui se sont engagés depuis longtemps à En Marche. Nous sortons d'un quinquennat difficile où la fronde a entaché la crédibilité du gouvernement. Les Français n'ont pas envie de revoir le spectacle édifiant d'une majorité qui se délite alors qu'ils souffrent. Avoir une majorité cohérente, en juin prochain, sera la moindre des choses", martèle Caroline Collomb, pour qui Thierry Braillard ne peut faire partie de ce contrat de confiance.

Braillard : “J’ai beaucoup d’affection pour Macron”

Face à cette nouvelle concurrence interne, les proches du secrétaire d'Etat préfèrent se rappeler que Gérard Collomb lui a publiquement apporté son soutien. Et d’ajouter que Thierry Braillard peut être compatible avec Emmanuel Macron. Ce que mettait d'ailleurs en avant le radical de gauche en septembre : "J'ai beaucoup d'affection et de complicité avec Emmanuel Macron. Sur le positionnement, il n'y a pas une feuille de papier à cigarette entre ce que je pense, ce que pense Manuel Valls et ce que pense Emmanuel Macron."

En 2012, alors que le PS avait investi l'écologiste Philippe Meirieu sur la 1re circonscription, Gérard Collomb s'était fortement impliqué dans la campagne dissidente de Thierry Braillard. Au terme d'une campagne âpre, le maire de Lyon et celui qui était alors son adjoint aux Sports avaient viré en tête de la gauche au soir du premier tour. À l'époque, Thomas Rudigoz était membre du comité de soutien de Thierry Braillard.

à lire également
David Kimelfeld engrange de nouveaux soutiens avec l’annonce, ce jeudi, d’un partenariat avec les élus du groupe Synergies. Le nouveau mode de scrutin affaiblit leurs poids politique mais permet au président de la métropole de s’appuyer sur des élus bien ancrés sur l’une des circonscriptions les plus indécises.
1 commentaire
  1. Gérard Eloi - 30 janvier 2017

    Et voilà comment Macron-Collomb rassemblent la gauche ! Avec un tapis rouge pour Marine Le Pen...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut