Rillieux-la-Pape : Une dernière campagne catastrophique

La ville est historiquement ancrée à gauche, mais les résultats des dernières élections laissent entrevoir une brèche entre le PS et les électeurs, dans laquelle l’UMP veut s’engouffrer.

En 2008, alors que Rillieux semblait prenable, le candidat de la droite avait mené une campagne catastrophique. L’UMP ne s’en est jamais remise et le manque de leadership sur l’opposition municipale a conduit le parti de droite à investir un parachuté : Alexandre Vincendet, ancien permanent de l’UMP à Paris, originaire de l’Ain. Un choix qui a crispé la section locale, qui lui préférait Julien Smati.

“Il y a trop de divisions pour espérer faire un bon score, surtout si le FN est haut”, se désole un cadre de l’UMP. “Le Front fera peut-être des bons scores sur la ZUP, mais il y a à Rillieux-la-Pape des quartiers plus résidentiels, avec une sociologie plus favorable pour la droite. Et surtout, cette année, Jacky Darne [ancien maire PS de la commune, NdlR] ne sera plus dans la partie et il comptait beaucoup pour les habitants. L’élection sera différente”, note un responsable de l’UMP.

“J’ai vu Renaud Gauquelin [le maire et conseiller général sortant (PS)] à l’œuvre durant ma campagne législative et il passe bien auprès de la population. Même si Jacky Darne n’y retourne pas, je ne me fais aucun souci pour lui”, avance Hélène Geoffroy, députée de la circonscription.

---

Article paru dans Lyon Capitale n°725 (sept. 2013)

-----

Vous êtes candidat aux municipales ? Vous avez une idée à défendre ? Un projet pour votre commune ? Un coup de gueule ? Vous souhaitez interpeller les candidats ? Postez un commentaire ou écrivez à la rédaction : municipales@lyoncapitale.fr

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut