Régionales : Andrea Kotarac tête de liste EE-LV/PG dans la métropole

D’après nos informations, c’est Andrea Kotarac (Parti de gauche) qui mènera la liste de rassemblement EELV, Parti de gauche et Nouvelle Donne dans la métropole de Lyon aux élections régionales de décembre. Un choix qui irrite certains écologistes lyonnais, qui considèrent que les écologistes laissent trop de places à leur partenaire.

Les militants d'Europe Écologie-Les Verts vont se pencher, ce dimanche, sur l'ordonnancement de la liste régionale pour le territoire de la métropole de Lyon. Les débats pourraient s'avérer houleux et raviver les tensions qui s'étaient fait jour lors du débat sur la stratégie d'alliance à opérer pour l'élection régionale.

Jean-Charles Kohlhaas, qui mène la liste régionale a en effet accepté de laisser la première position au Parti de gauche, l'autre grande composante du rassemblement. Ce serait donc Andrea Kotarac qui figurerait en première position. "Ce n'est pas encore fait. Il faut que chaque parti accepte la liste proposée et que notre assemblée représentative la valide", prévient l'intéressé, ancien candidat du Front de gauche dans le 8e arrondissement de Lyon.

“EELV aura moins d’élus”

Ce choix n'a pas été très bien accepté par tous les élus et militants d'Europe Écologie à Lyon. Ainsi Rémi Zinck, porte-parole du parti à Lyon, a écrit un mail à ses adhérents pour faire part de son étonnement : "Quand je lis les places attribuées à nos partenaires, je trouve qu'on leur a déjà accordé beaucoup au regard de leur nombre de sortants et de leur potentiel électoral. Même en cas d'échec de la liste, ils auront plus d'élus qu'ils n'en ont à ce jour. En cas de réussite de la liste, EELV aura moins d'élus que maintenant." Le choix de confier la tête de liste métropolitaine intervient aussi dans une très mauvaise séquence pour les écologistes, qui ont passé l'été à se diviser autour de leur ligne politique et du périmètre de leurs alliances régionales.

Ce vendredi, Lyon Capitale a aussi publié un sondage soulignant que les électeurs des deux partis du Rassemblement ne s'y retrouvaient pas. "Avec cette alliance, nous faisons un moins bon résultat que si nous étions partis seuls comme je le souhaitais, regrette un élu écologiste qui prônait une liste autonome. Le rassemblement pouvait se concevoir tant que nous étions le cheval et eux l'alouette. Tous ceux qui ont voté pour une alliance ne s'imaginaient pas que la métropole, le territoire le plus symbolique, serait offerte au Parti de gauche."

Kohlhaas défend le choix de Kotarac

Dans les négociations initiales, les écologistes devaient avoir 10 têtes de liste départementales sur 13, dont celle de la métropole de Lyon. "Le Parti de gauche et Andrea Kotarac sont profondément écolos. Il n'y a pas de différence de fond entre eux et nous. Nous avons établi un scénario sur les départements de la région. Nous avons réparti les places en fonction des meilleures têtes de liste que nous avons. Andrea est médiatique et bien connu sur Lyon", justifie Jean-Charles Kohlhaas, chef de file régional du rassemblement.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut