Premières réactions depuis l'Hôtel de Ville

Ça me tenait à cœur ; c'est que du bonheur ! Mais je ne suis pas surprise, car franchement, j'avais bien bossé !'

Patrice Béghain, adjoint à la culture et au patrimoine du maire de Lyon (non candidat) :
'Je suis heureux ! C'est historique pour Lyon. C'est une victoire politique, sociologique et culturelle. La ville a changé, parmi bien d'autres, j'ai contribué ce changement. Je pars content (Patrice Béghain quitte la vie politique, ndlr). Partir sur une grande victoire, c'est émouvant !'

Georges Képénékian, directeur de campagne de Gérard Collomb et la liste Aimer Lyon, candidat dans le 3e arrondissement :
'Quand on a bien travaillé pendant des années, on a plus de chances de faire une campagne dans le ton, d'être sincères. Il y a eu une vraie cohérence dans notre campagne, dans la logique de ce qui a été fait, avec quand même 2/3 de renouvellement. Il n'y a pas eu de grands coups de gueule, d'effet d'annonce, pas de promesses en l'air. Je constate aussi que notre adversaire réclamait des débats et qu'en deux débats, de qualité moyenne, on a épuisé toute la matière tellement ils avaient peu à dire. Dominique Perben ne s'est jamais mis en phase avec son environnement. Or il avait les moyens d'adopter un autre positionnement et une autre campagne.'

Jean-Michel Daclin, adjoint au développement économique et au rayonnement international du maire de Lyon, candidat sur la liste 'Aimer Lyon' dans le 3e arrondissement :
'On n'avait pas gagné en 2001 - ce fut une victoire minoritaire - et là, cette fois, on a gagné ! Cette victoire vient sanctionner une candidature, en face, qui a fait plein d'erreurs, de castings notamment. Mais c'est aussi le signe d'un agrément très fort sur notre bilan. Perben croyait que la ville avait besoin d'un sauveur. Or, elle a besoin de bosseurs qui aiment leur ville, tout simplement. Il nous a pris pour des provinciaux. La victoire dès le 1er tour dans le 3e, c'est incroyable !'

Najat Vallaud-Belkacem, conseillère régionale déléguée à la culture (PS), candidate sur la liste Aimer Lyon dans le 3e arrondissement et candidate PS sur le canton de Monchat, Lyon 3e :
'C'est encore plus beau que dans nos rêves les plus fous ! Thierry Philip a fait une très bonne campagne dans le 3e. Il s'est passé un truc formidable. Et ce n'est pas un score de protestation des Lyonnais contre la politique nationale, mais d'abord et avant tout une adhésion à la politique de Gérard Collomb.Je suis aussi heureuse de mon score aux cantonales à Monchat (44,76 %). Le seul truc qui m'inquiète, c'est que les gens oublient d'aller voter au 2nd tour, car les municipales sont terminées dans le 3e...'

Heidi Giovacchini, tête de liste Aimer Lyon dans le 6e arrondissement :
'Je suis très contente et très fière de ce score : on les tient de près, il suffit de gagner 200 voix ! Les équipes du 3e limitrophe du 6e vont venir m'aider. J'ai tout fait pour arriver à ce score ; on a fait une campagne dynamique et punchy. En face, ils étaient très surs d'eux sur la première partie de la campagne, ensuite, on les a sentis plus fébriles et dans les 15 derniers jours, ils n'étaient vraiment pas bien ! Ce score, nous le devons au bilan de Gérard Collomb, et à notre liste d'ouverture qui correspond bien dans le profil, aux attentes des électeurs du 6e, alors qu'en face, ils étaient trop marqués par les ultras. C'était too much pour le 6e qui est finalement assez modéré. Il ne faut pas oublier que c'est la terre d'élection de Barre.'

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut