Pierre Hémon : "Hulot s'est pris des baffes sur le nucléaire"

Pour Pierre Hémon, d'Europe Écologie les Verts, conseiller de la Métropole de Lyon, la démission d'Hulot est "en même temps une surprise, mais aussi, cela fait des mois qu'on l'attendait".

"Être ministre, ce n'était pas un plan de carrière pour lui" :  pour Pierre Hémon d'Europe Écologie les Verts, le départ du ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, est à la fois surprenant, mais aussi logique "c'est en même temps une surprise, mais aussi, cela fait des mois qu'on l'attendait. Il a cru qu'il pouvait influencer les choix, mais il s'est pris des baffes sur le nucléaire et l'alimentation où le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a pris le dessus". "Il a compris qu'il perdrait sur les prochains chantiers sur l'énergie, ainsi que sur la mise en place des zones à faible émission dans les métropoles, c'est inquiétant" ajoute le conseiller de la Métropole de Lyon.

Ce dernier rappelle que vendredi, une réunion était prévue avec les représentants des métropoles suite aux poursuites engagées par la Commission européenne contre la France pour insuffisance des plans d'action en matière de qualité de l'air. Selon Pierre Hémon, "Nicolas Hulot a pris sa décision, car il a senti qu'il perdait sur tous les tableaux, mais il dit qu'il est tout seul, alors qu'on était un paquet d'écologistes prêts à le soutenir. Il n'a jamais fait la demande. Il paye son côté solitaire en pensant qu'il pouvait faire changer les choses seul avec l'opinion publique derrière lui".

à lire également
La marche pour le climat a été très suivi à Lyon, ce samedi, quelques jours après la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de l'Ecologie. Des actions étaient organisées un peu partout en France et dans le monde. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut