Perdriau choqué par les propos de Wauquiez sur le "grand remplacement"

En pleine campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Gaël Perdriau s'est désolidarisé de Laurent Wauquiez qui a parlé de certains quartiers de Saint-Etienne et Firminy comme "des territoires perdus de la France".

Il y a de la friture sur la ligne politique entre les deux élus Les Républicains, Gaël Perdriau et Laurent Wauquiez. Le 20 octobre dernier lors de l'émission Le grand jury RTL, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, questionné sur le “grand remplacement culturel” a répondu que cette théorie était “une réalité”. “En France, il y a des quartiers qui sont des quartiers perdus de la France”, a déclaré Laurent Wauquiez en citant “Saint-Etienne” et “Firminy”. Ce qui a fait bondir le maire stéphanois Gaël Perdriau qui s'est dit “profondément choqué d'entendre Laurent Wauquiez reprendre les propos de Marine Le Pen en affirmant que le grand remplacement est une réalité en donnant l'exemple de Saint-Étienne et de Firminy”. “Est-ce là, le projet de société que défend Laurent Wauquiez et qu'il souhaite voir porté par notre famille politique d'ici à 2022 ?”, a-t-il questionné. Selon lui : “les propos de Laurent Wauquiez meurtrissent profondément l'âme des Stéphanois qui sont engagés, tous les jours, dans un combat pour restaurer l'attractivité de notre ville et de sa métropole pour créer une nouvelle dynamique économique, sociale et culturelle”.

“Ces propos traduisent une profonde méconnaissance des réalités de la société française”

En tant que maire de Saint-Étienne et Président de Saint-Étienne Métropole, je ne peux pas accepter cette assimilation hâtive, reposant sur une théorie identitaire, subitement élevée au rang de réalité révélée, qui en fait le seul facteur explicatif des difficultés de certains quartiers de nos villes”, a-t-il ajouté. “Ces propos, faisant suite à ceux présentant les chômeurs comme des "profiteurs de la vie", traduisent une profonde méconnaissance des réalités de la société française et tournent le dos à la tradition gaulliste dont le Président de la région Auvergne/Rhône- Alpes se réclame pourtant”, poursuit Gael Perdriau. Ce dernier s'est tout de même dit “conscient des difficultés réelles de certains quartiers (…) confrontés à une lente destruction de la cohésion sociale sous les coups de boutoir d'une crise économique qui mine notre pacte républicain depuis une dizaine d'années”.

Laurent Wauquiez soutenu par quatorze élus LR de la Loire

Actuel favori pour prendre la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez a été soutenu par plusieurs élus LR de la Loire qui ont critiqué la charge de Gaël Perdriau, la trouvant “profondément choquante, incompréhensible et injustifiée”, rapporte 20 minutes. Ils ont appelé le maire de Saint-Étienne à “reprendre son sang-froid et à arrêter les caricatures”. Dans le fond, politiquement, ces quatorze élus estiment que “Laurent Wauquiez a le courage de dire la vérité et Gaël Perdriau le sait parfaitement. À présent, nous avons basculé dans un autre système qui tend petit à petit vers le communautarisme. Dire cela, ce n’est pas le grand remplacement culturel, c’est juste une réalité”, ont-ils ajouté. De son côté, Gaël Perdriau persiste et signe. Interrogé par Le Progrès, ce dernier a déclaré que Laurent Wauquiez avait “franchi la ligne jaune. S’il ne revient pas sur ses propos, dans ces conditions je ne peux le soutenir pour la présidence de notre parti. Cette élection devient une pantalonnade. Je suis inquiet pour l’avenir de LR”.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut