La flamme olympique sur le Belem avait son arrivée à Marseille le 8 mai 2024. (Photo by NICOLAS TUCAT / AFP)
Article payant

On s’en serait bien passé : la flamme olympique réchauffe de vieilles polémiques

Elle ne passera pas dans le Rhône et dans la Métropole de Lyon. Une décision que reproche aux écologistes leurs opposants.

La flamme olympique aura réussi à incendier la vie politique locale. “La décision de ne pas inclure Lyon parmi les villes hôtes des événements olympiques suggère une démarche (…) marquée par un sectarisme qui prive notre communauté de participer pleinement à un moment historique de fierté et de célébration collective”, ont ainsi regretté David Kimelfeld et Georges Képénékian, opposants centristes et anciens patrons de la Ville et de la Métropole. Pierre Oliver leur a emboîté le pas : “On ne peut qu’en vouloir aux écologistes de priver les Lyonnais de cette fête populaire et fédératrice.”

Il vous reste 55 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut