©LambertSegura-christopheBoudot-1
@Lambert Segura

Municipale 2014 à Lyon : Christophe Boudot sera le candidat du FN (vidéo)

Christophe Boudot, le secrétaire départemental du FN, a annoncé ce vendredi sa candidature officielle aux prochaines municipales à Lyon. Bruno Gollnisch, en préférant la douceur de la ville d’Hyères, a laissé la place à son bras droit, désormais nouveau leader du Front national lyonnais.

Un mot revient souvent dans les paroles de Christophe Boudot au sujet de ces municipales : rassemblement. Si pour le moment aucun nom officiel n’est prononcé, le Front national devrait compter sur l’engagement de personnalités de la société civile. Il espère notamment séduire les “orphelins de Philippe de Villiers et les déçus de l’UMP”. “Lyon n’est plus une terre de mission”, explique le tout nouveau candidat du FN à Lyon. Le parti de Marine Le Pen présentera bien une liste dans tous les arrondissements, Christophe Boudot envisageant de se porter candidat dans le 3e, là “où j’ai des attaches familiales”, explique-t-il.

“Les échecs de Collomb trop nombreux”

Le patron du FN dans le Rhône estime que son parti a une vraie place à prendre à droite. “L’opposition de l’UMP est inexistante, Gérard Collomb est d’abord contré dans son propre camp”, affirme Christophe Boudot. Il liste les “échecs” du premier édile de la ville, en matière de transports ou de commerce. Il se voit ainsi dans la peau du premier opposant à l’actuel maire de Lyon. Une position renforcée par l’image positive que renverrait Marine Le Pen, la présidente du FN. “Elle est plus rassurante, avance-t-il. Nous pouvons prétendre à un bon score, entre 15 et 20 % au premier tour.”

Le nouveau visage du FN ?

À l’entendre, le programme du Front national se serait presque adouci. Mais, chassez le naturel, il revient au galop. “Nous avons, à Lyon, des quartiers islamisés, bobos”, lance-t-il à Frédéric Poignard dans l’émission Politic & Vous . Il pointe du doigt l’insécurité grandissante et brandit le modèle “désastreux” de la Duchère. Sauf que les chiffres de la délinquance n’ont jamais été aussi bas dans ce quartier (voir article). Mais pour Christophe Boudot, “même les émeutes d’il y a deux ans pourraient recommencer”. La façade change mais le discours est identique : jouer sur les peurs de chacun pour renforcer le sentiment d’insécurité. Sur le dossier des transports, le candidat défend une position populiste : “Nous avons encore besoin de la voiture en ville et il faut savoir leur donner une vraie place.” En attendant, la course aux municipales a bel et bien démarré.

Retrouvez l’interview complète de Christophe Boudot dans l’émission Politic & Vous sur Lyon Capitale TV, lundi 18 mars à 19h, et sur Lyoncapitale.fr

Faire défiler vers le haut