Lyon : malgré la canicule, les piscines sont fermées

Aujourd’hui encore, un soleil de plomb fait frire les Lyonnais suffisamment intrépides pour sortir de chez eux. Stéphane Guilland, conseiller municipal LR, remarque pourtant qu’en cette période de canicule seule la piscine du Rhône est ouverte.

Nous vous proposions hier 10 commandements pour survivre à la canicule. Il en est un qui sera difficile à observer puisque, alors que la canicule pèse toujours sur la tête des Lyonnais, une seule piscine est ouverte, et ce dans toute la ville : le centre nautique Tony-Bertrand (piscine du Rhône). Dans un communiqué, Stéphane Guilland, conseiller municipal Les Républicains, fustige "l’incroyable (in)capacité de la Ville de Lyon et de ses responsables politiques à s’adapter aux besoins de ses habitants".

“Une seule piscine pour les 500 000 habitants de Lyon”

“Les trois piscines d’été (Mermoz, Duchère, Gerland) vont ouvrir successivement les 27, 28 et 29 juin, soit à peu près au moment où l’épisode caniculaire prendra fin", relève le conseiller municipal. "Nombre d’habitants, poursuit-il, souhaiteraient pouvoir se rafraîchir quelques instants dans une piscine municipale. Mais non ! La piscine de Vaise n’est pas ouverte l’après-midi. Seul le centre nautique Tony-Bertrand est ouvert l’après-midi avec un prix d’entrée élevé (8 €). Bref, une seule piscine pour les 500 000 habitants de Lyon, ça laisse songeur."

Les piscines ouvertes les plus proches sont pour l’heure le centre nautique intercommunal de Saint-Fons/Vénissieux et Aquavert à Francheville. Mais, pour Stéphane Guilland, cela ne justifie en rien la fermeture des piscines lyonnaises : "Ce n’est pas la première fois que nous connaissons des mois de juin chauds, alors pourquoi en cas de forte chaleur ne pas prévoir une possibilité de déclencher l’ouverture d’au moins une piscine d’été facilement accessible ? C’est sûr qu’il doit être préférable de laisser les gens utiliser des bornes à incendie pour faire des piscines sauvages en pleine rue, avec tous les risques que cela comporte." "Sûrement encore un exemple du fameux modèle lyonnais que le ministre de l’Intérieur veut mettre en place au niveau national", conclut-il.

Une problématique de personnel

Contactée, la Ville de Lyon explique ce contretemps par un problème de personnel : "Les ouvertures se calquent sur un calendrier annuel. Ce sont les mêmes agents d’entretien qui s’occupent des piscines d’hiver et des piscines d’été, donc un certain temps de repos et de préparation leur est dédié entre les deux périodes. Il s’agit de remplir et nettoyer les piscines, de vérifier la tuyauterie… Il y a beaucoup d’entretien nécessaire, parfois un temps de formation nécessaire pour les nouveaux agents. Et puis il y a un risque moindre de canicule en juin." Une problématique de personnel face à laquelle, la Ville se dit impuissante : "Il faudrait doubler le personnel pour que les piscines restent ouvertes en permanence… Ce serait un gouffre financier."

1 commentaire
  1. Pifpafpoum - 28 juin 2017

    Ce n'est pas une problématique de personnel, c'est une problématique de budget. Les urgences saturées, les cartes d'identité délivrées 6 mois après, les classes surchargées, les files de fous à la préfecture...Tous les services publics sont ramenés à 'une problématique de personnel', faut arrêter de se foutre de nous. Eh oui, la rigueur, on a pas voté pour, mais on l'a quand même.Le CICE, le CIR (faut suivre, il y en a quelques uns) et le renflouement des banques en 2008-2010, là, il n'y a ni 'problématique de personnel', ni rigueur.Il ne manque plus qu'un bon vieux partenariat Vinci - collectivité publique autour d'un 'centre de loisirs nautique' pour nous enfumer encore plus.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut