Lyon : Kimelfeld et Képénékian lâchent Collomb pour les Verts

Les deux anciens alliés de Gérard Collomb ont appelé à l'union avec Europe Écologie- Les Verts plutôt qu'avec le maire de Lyon.

Lors d'une courte prise de parole devant l'Hôtel-de-Ville, Gérard Collomb a appelé à l'union avec Georges Képénékian et David Kimelfeld, ses anciens alliers aujourd'hui dissidents. “Nous avons analysé les résultats sur la ville de Lyon et les circonscriptions. Sur la ville, il y a incontestablement une poussée des Verts mais aussi le fruit de nos divisions. Si l'on ajoute les deux listes de l'ancienne majorité, on serait partout en tête et en position de l'emporter au second tour. Erreur a été commise et il convient de la réparer. J'appelle les électeurs à se rassembler autour de nos listes”, a déclaré Gérard Collomb sans pour autant vraiment tendre la main à ses adjoint de jadis.

De son côté, David Kimelfeld a apporté une fin de non-recevoir à son ancien mentor. “Les électeurs ont dit qu'il fallait un changement. Qu'il fallait parler climat. Parler de l'urgence climatique conjuguée à la justice sociale. C'est ce qui ressort de ce scrutin. Les électeurs ont montré qu'ils ne voulaient pas de l'Anneau des sciences. Si ce 2e tour a lieu, il faut discuter rapidement, mais d'abord se concentrer sur la situation sanitaire. Ce qui n'empêche pas de continuer de discuter sur le projet métropolitain”, a-t-il déclaré.

Même son de cloche du côté de Georges Képénékian qui voit l'avenir du côté des Verts : “Aujourd'hui, la question que l'on entend c'est la présence d'un engagement de beaucoup d'électeurs pour ce mouvement incarné par les Verts. Ce mouvement dit qu'il y a la fin d'un cycle. C’est un changement fort exprimé par les Lyonnais et il est difficile de ne pas l’entendre. Je pense que dans le sens de notre projet Respiration, c'est vers un rapprochement avec EELV que l'on devrait aller. Et j’appelle à un grand rassemblement”.

Faire défiler vers le haut