Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil de la métropole, le 10 juillet 2017 © Tim Douet
Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil de la métropole, le 10 juillet 2017 © Tim Douet

Lyon : Collomb s’énerve et prive Kimelfeld de parole dans le 6e (vidéo)

Mardi soir, lors des vœux au 6e arrondissement, Gérard Collomb, le maire de Lyon, s'est opposé à ce que David Kimelfeld, président de la métropole, prenne la parole, sous les yeux médusés de l'hôte de la soirée, Pascal Blache, le maire du 6e. À son arrivée, Gérard Collomb avait été hué par le petit millier de participants à cette soirée.

En ce début d'année, Gérard Collomb a décidé de s'asseoir sur ses bonnes résolutions de 2018. A son retour à Lyon, il avait annoncé qu'il gouvernerait de façon plus collégiale, qu'il partagerait le pouvoir. Mardi soir, lors de la cérémonie des vœux de la mairie du 6e, le maire de Lyon a montré tout l'inverse. En public et sans états d'âme.

À la fin de son discours, Pascal Blache, le maire divers droite du 6e, hôte de la soirée, appelle le président de la métropole, David Kimelfeld – qui s'est lancé dans une tournée des cérémonies des vœux partout dans l'agglomération – à venir prononcer quelques mots. À ses côtés se tient Gérard Collomb, visiblement assez impatient. “Non”, glisse-t-il en s'emparant du micro pour commencer son propre discours, poussant du coude Pascal Blache. David Kimelfeld aura donc été privé de micro par le maire de Lyon, qui officialise ainsi la dégradation de leurs relations. “Il avait été convenu avec Pascal Blache que David Kimelfeld dise quelques mots sur la métropole et sa vision prospective. Les gens présents n'ont pas compris l'attitude de Gérard Collomb. Il a manqué de panache. Il fait une erreur”, commente-t-on, ce mercredi matin, dans l'entourage du président de la métropole.

Dans la journée précédant les vœux du 6e arrondissement, le cabinet de Gérard Collomb avait, selon un collaborateur de Pascal Blache, tenté de les dissuader d'offrir un temps de parole à David Kimelfeld. “Il [Gérard Collomb] est arrivé avec une heure de retard et a été sifflé par les gens. Ça a dû l'énerver. Il est parti en disant qu'il se souviendrait de cette cérémonie des vœux”, glisse l'entourage de Pascal Blache.

Ce mercredi soir, Gérard Collomb et David Kimelfeld se recroiseront, aux vœux du 1er arrondissement, à l'invitation de Nathalie Perrin-Gilbert. Une nouvelle soirée explosive en perspective.

2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 9 janvier 2019

    Cet homme a toujours aimé la pluralité de paroles ! 😀
    Rappelez-vous de son score dans son parti : aucun autre candidat que lui !
    Rappelez-vous de la raison pour laquelle il cumule tout un tas de mandats : "pour la synergie", autrement dit, "parce que s'il faut écouter tout le monde, on perd du temps".
    🙂
    .
    Une vidéo de Monsieur Blachier qui nous montrerait un autre angle de vue ?

  2. Galapiat - 10 janvier 2019

    on ne prend pas la parole AVANT l'ex ministre de l'intérieur , quand bien même il s'est réfugié à Lyon. Compris !

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut