Pont Mulatière vélo
© F. Deligia

Lyon à vélo : il faut changer de vitesse !

Depuis l’arrivée révolutionnaire du Vélo’v, la ville de Lyon s’est un peu endormie sur ses lauriers. Du coup, elle a perdu le maillot jaune des villes cyclistes. Pour le récupérer, il va falloir changer de braquet.

Pour une fois, nul besoin d’investisseurs qataris ou russes pour être en haut de l’affiche. Si, pour enrôler des stars et rester compétitives, les équipes de football doivent avoir les reins solides, se proclamer capitale du vélo paraît bien plus abordable pour une ville comme Lyon. En mai 2005, l’arrivée de Vélo’v, qui vient de fêter ses 8 ans d’existence, avait suscité une certaine admiration voire parfois une jalousie des autres villes françaises. Les Lyonnais étaient fiers d’être considérés – à juste titre – comme leader sur la question. En somme, d’avoir un temps d’avance sur les autres. Depuis, les choses ont singulièrement évolué. Si le succès de Vélo’v s’est inscrit dans la durée et est désormais dupliqué dans le monde entier, Lyon n’a guère fait en sorte d’asseoir sa suprématie.

Aménagements, signalisation : il reste du travail

Pis, en se contentant du minimum syndical, en matière d’aménagements de pistes cyclables comme de signalisation, la capitale des Gaules a pris un train de retard. Avec à peine 6 % de part modale* (contre 14 % à Strasbourg), Lyon doit vite réagir pour changer la donne en se montrant audacieuse et exemplaire sur le sujet. L’itinéraire Via Rhôna, qui permet de rallier à vélo la Méditerranée depuis le lac Léman, bloque à Lyon. La cause : un passage à la Mulatière loin d’être aménagé, puis une zone Seveso empêchant de gagner la rive droite.

Le Tour de France, dont le passage le 13 juillet dans la cité rhodanienne est un merveilleux coup de projecteur, doit servir de déclic et faire réagir les décideurs politiques. Ils doivent se montrer pragmatiques et imaginatifs. But de l’opération ? Permettre aux cyclistes amateurs ou confirmés de l’agglomération lyonnaise de trouver des espaces adaptés, adéquats et sécurisés dans une ville de Lyon qui assurément doit rimer avec vélo.

* Nombre de trajets effectués avec un mode de transport (voiture, transports en commun, vélo, marche à pied).

-----

À l’occasion du passage du Tour 2013, Lyon Capitale publie un grand dossier sur le vélo à Lyon.
Au sommaire :
– Table ronde sur tous les points à améliorer avec les associations de cyclistes et Droits du piéton
– Gilles Vesco, adjoint à la mobilité de Gérard Collomb, répond à nos questions sur le retard de Lyon en matière de vélo
– Les points noirs à éviter à vélo dans Lyon
– Une balade avec plan et photos, repérée par l’équipe de Lyon Capitale

-----

Lyon Capitale n°724 est en vente en kiosques tout l’été, et dans notre boutique en ligne.

4 commentaires
  1. rémi - mar 9 Juil 13 à 23 h 52

    Gros chantier en effet car par manque de pistes cyclables, les cyclistes roulent sur les trottoirs et les risques d'accidents entre piéton et vélos sont importants.

  2. lyonnais - mer 10 Juil 13 à 8 h 18

    Parce que @rémi vous connaissez des gens qui marche sur ce pseudo trottoir ? Moi personnellement je n'en connait pas à cet endroit !Oh, il doit bien y avoir un ou deux 'rémi' par jour avec un appareil photo !

  3. rémi - mer 10 Juil 13 à 8 h 47

    @lyonnais...REVEIL ! cette photo est une illustration de l'article de Lyon capitale....

  4. FOurs - mer 10 Juil 13 à 11 h 44

    Il y a eu aussi un premier réseau cyclable d'agglomération sur la Rive-Gauche du Rhône, il faut vous renseigner. Il vient d'être terminé je crois.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut