Meeting Havard 2014 © Tim Douet_118

Lyon 6e : le laboratoire de la recomposition de la droite

Pour cette dernière semaine de campagne avant le premier tour, Lyon Capitale vous propose un tour d’horizon des enjeux pour chacun des 9 arrondissements de Lyon.

Dans le 6e, la mauvaise entrée en campagne d’Elvire Servien a fait perdre à Gérard Collomb tout espoir de gagner un arrondissement qu’il croyait pouvoir faire basculer en 2008. Si la droite devrait l’emporter, l’exercice du pouvoir dans cet arrondissement n’aura rien de simple.

L’enjeu

Pascal Blache © Tim Douet

© Tim Douet
Pascal Blache

La droite saura-t-elle surmonter ses divisions ?

Pascal Blache est l'une des révélations à droite de cette campagne. Le 30 mars au soir, il pourrait devenir le prochain maire de l'arrondissement. "Il a d'autant plus de mérite qu'il n'a pas choisi une seule des personnes de sa liste et qu'il hérite de quelques clients", s'amuse un colistier de Michel Havard. La liste Génération Lyon du 6e brasse en effet les politiques en bout de course mais revendicatifs (Jean-Jacques David, Fabienne Lévy), ceux qui sont en place (Laurence Balas, Dominique Nachury) et celui qui veut se faire une place : Georges Fenech. L'après-municipales peut virer au psychodrame. Dominique Nachury, députée de la circonscription, craint que l'ancien juge ne lui pique sa place en 2017. Georges Fenech pourrait aussi tenter de chiper le leadership de Michel Havard sur la droite lyonnaise si ce dernier est battu dans le 5e. Comme en 2008, l'arrondissement réunit tous les ingrédients pour que le cocktail post-élections soit explosif. Le novice Pascal Blache aura bien du mal à concilier tous ces égos.

Le sujet qui fâche

Musée Confluences logo ()

Le musée Guimet

Fermé depuis 2007 et alors que le musée des Confluences qui le supplante devrait bientôt ouvrir, l'ancien musée Guimet reste inoccupé. Et, dans les propositions des différents candidats, rien n'indique qu'il retrouvera rapidement un usage. Gérard Collomb promet vaguement de lui donner une vocation culturelle. Le camp Havard se montre plus précis sur le projet que sur le calendrier : "Nous souhaitons lancer un appel à projets pour installer dans ce lieu symbolique un incubateur pour des start-up dans le domaine des sciences du vivant, des sociétés savantes, des collections ouvertes aux chercheurs et aux étudiants, un amphithéâtre de 200 places."

La personnalité

Capture d’écran 2014-02-04 à 14.33.45 ()

Geneviève Brichet

Sans battre le rappel, l'actuelle conseillère d'arrondissement a expliqué publiquement pourquoi elle refusait de repartir pour un nouveau mandat alors qu'elle devait figurer en troisième position sur les listes de Gérard Collomb. Sa lettre est forte et décrit bien le malaise qui habite certains socialistes face aux pratiques du maire de Lyon et à son goût pour la promotion express de personnalités de la société civile. Elle a donc dit non "à la solution de cacher mon engagement socialiste derrière une tête de liste parachutée sur ce territoire, genre voyage en terre inconnue, au positionnement politique incertain, totalement inexpérimentée". Elle se plaint aussi des méthodes du candidat Collomb avec les socialistes : "désinformation, mise à l'écart des décisions, manipulation de l'entourage, espionnage, humiliations, tentatives d'intimidation". Après ce courrier explosif, elle n'a pas souhaité jeter de l'huile sur le feu en répondant à la presse. Elle est même venue au meeting de Gérard Collomb au Pathé Vaise, en simple militante.

La citation

Elvire Servient ()

©Tim Douet

"On peut être de droite et voter Gérard Collomb." Ou comment en une phrase Elvire Servien résume le programme du maire de Lyon dans le 6e.

Les candidats

Dominique Nachury (UMP/Génération Lyon)

Frédérique Jarret (EELV/Inspirez Lyon)

Pierre Gauthier (Lyon pour tous, tous pour Lyon)

Norbert Hekimian (FN/Lyon Bleu Marine)

Elvire Servien (PS/Évidemment Lyon)

Damien Broussard (Front de gauche-Gram/Lyon citoyenne et solidaire)

Les résultats de 2008

2nd tour

Liste UMP : 53,36 %

Liste PS : 46,64 %

Présidentielle 2012

François Hollande (PS) : 36,50 %

Nicolas Sarkozy (UMP) : 63,50 %

Rapport de force 1er tour présidentielle

UMP : 47,99 %

PS : 22,04 %

Centre : 10,90 %

FN : 7,33 %

Front de gauche : 6,50 %

Europe Écologie-Les Verts : 3,02 %

Extrême gauche : 0,70 %

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut