Jean-François Debat (PS) / Nathalie Perrin-Gilbert / Pierre Hémon (EELV) © Tim Douet
Jean-François Debat (PS) / Nathalie Perrin-Gilbert / Pierre Hémon (EELV) © Tim Douet
Article payant

Lyon 2020 : Ils veulent faire barrage à Collomb

De l’intérieur (Pascal Blache, David Kimelfeld) ou de l’extérieur (Nathalie Perrin-Gilbert), Gérard Collomb est menacé comme jamais, à dix-huit mois des élections municipale et métropolitaine. Son retour a cristallisé les mécontentements et relègue au second plan les inimitiés qui ont jusqu’à présent paralysé une union des gauches.

Gérard Collomb a agité l’épouvantail Wauquiez et de la droite extrême pour justifier la précipitation de son retour à Lyon. Un sondage Ifop-Fiducial a relativisé cette menace fantôme. Étienne Blanc, le candidat Les Républicains, n’est crédité que de 18 % d’intentions de vote, loin derrière un Gérard Collomb qui fait la course en tête : 31 %. C’est donc de la gauche (40 % pour l’addition des écologistes, des Insoumis et du PS) ou de l’intérieur – David Kimelfeld ou Pascal Blache s’imaginent en plan B d’un positionnement centriste qui pencherait respectivement à gauche ou à droite – que Gérard Collomb est menacé. David Kimelfeld, qui s’est rendu incontournable à la tête de la métropole, parie qu’en dix-huit mois, avec le soutien des PS passés ou non En Marche, il peut pousser Gérard Collomb à ne pas se représenter. À la gauche de l’actuelle majorité, l’alternative mûrit. Un scénario à la grenobloise, une alliance des écologistes et des Insoumis, prend corps. Les querelles de chapelle ont jusqu’à aujourd’hui fait le jeu de Gérard Collomb, qui a pu acheter à la découpe des partenaires. Aujourd’hui et devant une fenêtre de tir qui s’ouvre résolument à gauche, les perspectives d’alliance semblent moins utopiques.

Perrin-Gilbert, l’insoumise

Depuis 2008, elle incarne l’opposition à gauche à Gérard Collomb. En 2020, Nathalie Perrin-Gilbert quittera son camp retranché du 1er arrondissement pour tenter de faire basculer la ville. Elle devrait recevoir le concours des Insoumis dans les prochaines semaines.

Il vous reste 86 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut