Pont Mulatière vélo
© F. Deligia

Lyon : 1000 km de pistes cyclables d'ici 2020, mais des progrès à faire

La Métropole de Lyon présentait hier le plan d'action pour les mobilités actives 2016-2020. Voté à l'unanimité, ce plan dispose de 160 millions d'euros de budget pour inciter la population à se déplacer à pied ou à vélo.

Dans son plan d'action pour les mobilités actives voté hier, la Métropole de Lyon prévoit d'arriver à 1000 km de piste cyclable d'ici à 2020. Cela représente une augmentation de 350 km par rapport au nombre de kilomètres actuel. Ce plan présenté par Gilles Vesco, conseillé délégué aux politiques des déplacements doux (vélo, marche à pied), prévoit la finalisation du réseau cyclable sur les grands axes, d'élargir les voies de bus à plus de 4 mètres pour favoriser les dépassements ou encore la mise en place de "vélo-stations". Celles-ci regrouperont plusieurs services pour les deux roues, comme la location, la maintenance ou des places de stationnement. Un très bon plan, mais…

Si le plan fait l'unanimité , il a cependant fait l'objet de plusieurs "remarques" de la part des différents groupes de la Métropole. Le principal sujet de ces remarques est le réseau cyclable de la ville. Plusieurs élus ont pris l'exemple de Copenhague ou d'Amsterdam pour montrer à quel point la circulation des deux roues peut encore être améliorée. Pour Christophe Quiniou (Les Républicains), la création d'un "réseau express vélo, semblable à un réseau de métro, et reliant plusieurs points de l'agglomération dont le but est de permettre aux cyclistes de rouler à une vitesse plus élevée, favorisant l'utilisation des deux roues" peut être une solution. Les disparités physiques entre les différents utilisateurs de vélo étant importantes suivant leur âge, leur sexe, ou encore leur habitude à pratiquer le cyclisme selon lui.

"La marge de progression est importante", constate Christophe Geourjon (UDI). Celui-ci compare la part d'utilisation du vélo dans l'agglomération de Lyon, qui représente 3 % des déplacements, "contre 33 % des déplacements pour Amsterdam". Il propose donc de mettre en places "de nouvelles formes d'action" telles qu'un "système de location des vélos à longue durée, le développement des parkings à vélo (il compare encore avec Amsterdam, qui possède un parking de 10 000 places ), ou encore la création d'une vraie continuité des pistes cyclables et des cheminements piétons".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut