Les Verts renoncent à l'autonomie

Les amis de Gilles Buna ont gagné contre ceux d'Etienne Tête : lors d'un vote samedi, les militants des Verts ont finalement renoncé à se présenter en autonome aux prochaines municipales, et ont mandaté leurs représentants pour négocier avec Gérard Collomb. Un nouveau vote est prévu dans un mois pour confirmer - ou non - l'union, en fonction des propositions faites par le PS.
La position "autonomiste" a pourtant longtemps dominé chez les Verts, surtout depuis les régionales de 2004, où ils avaient obtenu 9,47 % à Lyon. Mais le petit 1,87 % réalisé par Dominique Voynet à Lyon à la présidentielle a refroidi les ardeurs. Les Verts ont donc choisi la voie de la sécurité : se présenter en autonomie, c'est prendre le risque d'être sous la barre des 5 % et de n'avoir aucun élu.

Mais que les Verts n'osent pas se présenter, dans la seconde ville de France, en dit long sur la faible vitalité de ce parti.

à lire également
À l’heure où les finances publiques se raréfient, une idée ressurgit : se servir du réseau ferroviaire existant pour développer un RER à la lyonnaise en s’appuyant sur les 35 gares que compte la métropole de Lyon. La proposition séduit, mais elle est techniquement plus compliquée qu’il n’y paraît.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut