Les leçons du scrutin

Le candidat UMP est en tête dans l'ouest lyonnais jusqu'à Villefranche-sur-Saône (56,67 %), mais aussi à Lyon (53,08 %) et dans des bastions de gauche comme Bron et Saint-Priest.

Rhône-Alpes tout bleu
Les huit départements de la région Rhône-Alpes, pourtant dirigée par le socialiste Jean-Jack Queyranne depuis 2004, ont tous placés Nicolas Sarkozy en tête. Si l'avance de Sarkozy était assez prévisible en Haute-Savoie (63,04 %), Savoie (57,32 %) et Ain (60,54 %), elle l'est beaucoup moins en Isère (52,09 %) et surtout en Ardèche (51,62 %).
A l'Est, du nouveau
Le traditionnel découpage de l'agglomération lyonnaise : Ouest bleu et Est rose/rouge est en train de voler en éclats. Si l'Ouest est toujours clairement à droite, l'Est bleuit. Des villes traditionnellement de gauche (et où le Front national est fort) comme Bron (53,02 %), Saint-Priest (53,06 %) et Rillieux-la-Pape (53,70 %) ont placé Sarkozy en tête.

Royal cartonne chez les communistes
Nicolas Sarkozy est plébiscité dans les banlieues paisibles de l'ouest lyonnais : Charbonnières-les-Bains (77,38 %), Saint-Didier-au-Mont d'Or (76,57 %) et Saint-Cyr-au-Mont d'Or (74,97 %). Ségolène Royal fait ses meilleurs scores dans les bastions communistes de l'agglomération : à Vénissieux et Givors (60 %) et à Vaulx-en-Velin (64 %), et dans une ville qui a basculé à droite aux dernières municipales : Saint-Fons (60 %).

Les résultats es plus serrés
Si Nicolas Sarkozy l'emporte de 120 voix à Oullins, dirigé par le maire villepiniste François-Noël Buffet et de 18 voix à Feyzin, Ségolène Royal gagne de quelques centaines de voix dans plusieurs arrondissements de Lyon conduits par des maires de gauche : de 200 voix dans le 4e, de 300 voix dans le 8e.

Législatives : c'est chaud pour la gauche !
La vague bleue qui a déferlé sur le Rhône a submergé 10 des 14 circonscriptions du Rhône, dont la 5e de Philippe Cochet ou la 9e de Bernard Perrut qui placent Sarkozy à plus de 64 % mais aussi la 1ère de l'UDF Anne-Marie Comparini (52,32 %). Pourtant, au vu des résultats, la gauche peut encore espérer garder plusieurs circonscriptions. C'est le cas de la 6e / Villeurbanne (50,91 % pour Royal) et de la 7e de Jean-Jack Queyranne (50,92 %) ; mais le score est tellement serré que tout peut basculer... La 14e (Vénissieux, Saint-Fons...) semble imprenable à la gauche qui emporte 55,71 % des voix. En revanche, la 13e (Saint-Priest, Décines, Meyzieu...) paraît perdue d'avance pour le PS puisque Sarkozy y fait un score royal de 58,93 %. A Lyon, l'UMP Emmanuel Hamelin a quelques soucis à se faire puisque sa 2e circonscription (9e, 1er, 2e, 4e arrondissements) a voté pour Royal à 51,72 %.

à lire également
Lors de son passage au ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a été sanctionné de la moitié de ses indemnités de conseiller métropolitain à cause de son absence. Une “amende” qu'il a compensée en trouvant une nouvelle source de revenus au sein du Sepal. Le maire de Lyon aura ainsi reçu 9149€ en 2018 dans un syndicat mixte où il ne siégeait pas.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut