Laurent Wauquiez pris en flagrant délit de bobard

L'émission Envoyé Spécial de France 2 s'est penchée sur le profil du président de la Région Auvergne Rhône Alpes. Surprise, il se prend les pieds dans le tapis de ses exagérations. Laurent Wauquiez serait-il secrètement marseillais ?

Il est jeune, normalien, énarque, quatre fois ministre, député, maire et président de la Région. Sur le papier, Laurent Wauquiez bénéficie à la fois d'expérience de terrain et de la posture d'un certain renouveau dans la classe politique. Pourtant, son mode fonctionnement, ses annonces et ses volontés, ne manquent pas de faire douter, ou d'exaspérer. Tandis que France 2 décide de lui dresser le portrait par rapport à son ambition présidentielle, pour l'instant plutôt prévue en 2022 qu'en 2017, les journalistes se retrouvent face à une "légère" exagération de sa part. Sa passion et sa technique dans la communication pourraient finalement se transformer, encore une fois, en mauvaise publicité.

Une relation étroite avec la petite sœur des pauvres

Sur le plateau du journal de 13 heures présenté par Elise Lucet, apparaît le Laurent Wauquiez d'il y a quelques années. L'élu raconte sa "relation" avec Sœur Emmanuelle, plus connue sous le nom de "petite sœur des chiffonniers" ou "petite sœur des pauvres". Une femme qui tout au long de sa vie a œuvré en Egypte auprès des enfants démunis. À 25 ans, l'énarque Laurent Wauquiez est en stage à l'ambassade du Caire et se serait activement investi dans l'association de sœur Emmanuelle. Un investissement qui ne semble peut-être pas suffisant pour se donner la meilleure des images. Ainsi, Laurent Wauquiez affirme en plus avoir bien connu sœur Emmanuelle, et l'avoir rencontré une dizaine de fois en France après son expérience avec elle au Caire.

"Mais qu'est ce que c'est que cette défiance ?"

Le problème pour Laurent Wauquiez, c'est que France 2 est également allé interroger la plus proche collaboratrice de sœur Emmanuelle. Celle qui a tenu son agenda pendant près d'une quinzaine d'années ne se souvient que d'une seule rencontre entre sœur Emmanuelle et Laurent Wauquiez, la première selon elle, à la fin de la vie de la petite sœur des pauvres. Face à la caméra, le Laurent Wauquiez d'aujourd'hui continue dans l'exagération face à son amplification passée : "je n'ai jamais prétendu avoir rencontré 40 fois sœur Emmanuelle" s'exclame-t-il. Et en effet, entre dix et quarante, il y a 30 rencontres supplémentaires. Après tout, les chiffres, ce n'est pas vraiment cela le fond du problème : "vous voulez que je vous présente les dates, les chiffres ? ! Interrogez moi sur tel auteur pour que je vous donne les dates où je lui ai donné rendez-vous... Mais qu'est ce que c'est que cette défiance ? Pardon, mais je n'ai pas de compte à vous rendre. Ma relation avec sœur Emmanuelle, c'est quelque chose qui a compté pour moi. Je l'ai connu, je me suis engagé au Caire. Les bidonvilles au Caire, je vous prend avec moi, je vous y amènerai. Je ne suis pas sûr que de nous deux, vous y soyez jamais allé." Et toc !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut