Laurent Wauquiez : “Nous voulons sauver le musée des Tissus”

Ce jeudi lors de l’assemblée plénière du conseil régional Laurent Wauquiez a réaffirmé sa volonté de sauvegarder le musée des Tissus.

Durant les débats du rapport sur la valorisation de la culture sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes établi par la commission culturelle, Laurent Wauquiez a rappelé sa volonté de sauver le musée des Tissus. Il n’a pas hésité à montrer du doigt Gérard Collomb à travers la ville et la métropole de Lyon qui d’après lui agissent “de manière inacceptable” face à la sauvegarde de ce patrimoine lyonnais.

Les pires hypocrites et cyniques sont à l’oeuvre

Faute de financement, le musée se trouvait en situation de déficit budgétaire. La région a proposé de s’engager en faveur de la sauvegarde de l’institution lyonnaise pour financer le musée à travers un plan d’investissement et un engagement sur les frais de fonctionnement. Pour le président du conseil régional, le musée “montre le savoir-faire de la France, qui va des manufactures des tissus religieux à la création de mode.” “Il serait criminel qu’il y ait un démantèlement des collections et que des Chinois et des Japonais les rachètent. (…) C’est donc hors de question” a-t-il poursuivi. Laurent Wauquiez s’est dit “abasourdi” de voir de quelle manière est traité le sujet par ces deux collectivités territoriales : “les pires hypocrites et cyniques sont à l’oeuvre. Nous voulons sauver le musée des tissus. Et on ne laissera pas ce patrimoine être bradé et c’est une fierté de ne pas le laisser être jeté aux quatre vents.” Pas certain que la métropole et la ville de Lyon apprécient vraiment ce petit pic lancé par Laurent Wauquiez.

Wauquiez se présente en sauveur de la culture lyonnaise

Ce jeudi, Laurent Wauquiez s’est donc présenté comme le seul recours possible pour sauver le musée lyonnais : “La région ne restera pas passive face à ça. C’est un site emblématique. (…) Nous prenons nos responsabilités, mais j’aimerai bien que tout le monde les prenne.” Il faut dire que sur cette question, le président n’a pas totalement tort, puisque Gérard Collomb qui qualifiait le musée de “mistigri (...) très largement en dehors des préoccupations des uns et des autres” assume son choix de ne pas vouloir investir de l’argent public dans ce projet. Du côté de l’État, la bonne volonté affichée au début du sauvetage a vite laissé place au même silence que celui de la métropole. Ce jeudi, Laurent Wauquiez a demandé un soutien national  : “Il faut un engagement présent de la part du ministère de la Culture”. En attendant, la Région s’était dite prête à investir 10 millions d’euros pour la sauvegarde du musée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut