"La droite est unie, c'est un vrai bonheur"

Je ne vous cache pas que - bah...- c'est un vrai bonheur !" Dominique Perben avait "la banane" jeudi matin, en annonçant son union avec les millonistes, dernière composante de la droite à manquer à son "rassemblement". Lors de la conférence de presse commune avec les leaders millonistes Amaury Nardone et Denis Broliquier, il a même eu l'occasion de rougir de plaisir. La première fois quand Nardone a annoncé solennellement : "À partir d'aujourd'hui, il n'y a qu'un chef de file pour la droite à Lyon, c'est Dominique Perben." La deuxième quand Broliquier a tressé ses louanges : "Nous avons apprécié sa carrure, sa dimension d'homme d'Etat. Il a une hauteur de vue, une capacité à voir loin, large. J'ai retrouvé en lui des accents de Giscard, Barre, Millon, les hommes avec qui j'ai travaillé."
Ou encore lorsque le député UMP Michel Havard, a annoncé la première campagne militante commune : "cette bonne nouvelle, il va falloir l'annoncer. Ça permettra de mixer les équipes." Broliquier prévient d'ailleurs : "Nos équipes sont impatientes d'entrer en campagne. Ça va déménager !"
Alors devant tant de bonheur, Dominique Perben n'avait pas envie qu'on lui gâche le plaisir avec des questions sur 1998, et l'épisode de la réélection de Charles Millon avec les voix du FN. Il a balayé en rappelant son parcours personnel, son engagement comme Garde des Sceaux pour faire poursuivre Bruno Gollnisch (FN), lors de son dérapage sur les chambres à gaz, ou sa non élection en 1992 à la tête de la Région Bourgogne, après avoir refusé une alliance avec le FN. "La région, c'était en 1998, il y a 9 ans. J'ai fait un autre choix à l'époque, très clairement. Mais voilà. Rassembler, c'est rassembler. On a fait des choix différents, il faut l'assumer."

Que contient l'accord ?
Dominique Perben n'a pas dévoilé les détails de son accord avec les millonistes. On sait simplement que les millonistes devraient obtenir les têtes de liste dans deux arrondissement (2e et 6e). Sur le fond, cinq points de l'accord ont été dévoilés :
1) "La stabilité et le refus de toute augmentation de la fiscalité à LYON pendant le mandat 2008-2014."
2) "La création de l'Allocation Municipale de Garde d'Enfants, pour donner à tous les parents, le libre choix du mode de garde de leurs enfants de 0 à 3 ans."
3) "La création d'un " jardin sans fin " à travers et autour de la ville, répondant au besoin de donner une place nettement plus importante au " végétal " dans LYON."
4) "La mise en œuvre d'un véritable " Plan Propreté II " pour mettre un terme à l'état de saleté qui n'est pas digne de notre ville."
5) "La mise en œuvre d'un " Plan Anti-Solitude ", véritable expression de la solidarité et de l'humanité qui doivent prévaloir à l'égard de toutes les personnes victimes de l'isolement."

à lire également
La banlieue cossue de Lyon est, elle aussi, impactée par les effets indésirables du dynamisme de la métropole de Lyon. Les problématiques sont nombreuses à quelques mois des municipales et aussi métropolitaines, où plusieurs figures vont sans doute viser la circonscription métropolitaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut