Juppé l'écolo

Au Café Le République, à côté de l'Hotel-Dieu, l'ancien Premier ministre donne une conférence de presse dans le décor un peu glauque d'une cave mal éclairée. A côté de lui, notamment, Dominique Perben et Emmanuel Hamelin.
Le discours est écolo : "Si nous ne faisons rien, nous allons à la catastrophe. La situation sera intenable avec une planète invivable". Dans le domaine de l'environnement, Juppé affirme que "les anciens ministres n'avaient pas les moyens financiers ou administratifs, ni ceux d'une nécessaire transversalité". Il se montre fervent partisan de l'arme fiscale : "taxer ceux qui polluent, détaxer ceux qui économisent".
Interrogé sur l'appartement de Nicolas Sarkozy qui défraie la chronique, Alain Juppé a affirmé sa toute confiance au candidat.
Il a ensuite tressé des couronnes de lauriers à Jacques Chirac "dont le bilan à l'international et à l'environnement est excellent".
Un dîner-débat mercredi 28 au soir au Chalet du Parc était prévu sur le thème de "l'urgence démocratique".

à lire également
L’incinérateur de déchets de Gerland © Tim Douet
Les deux incinérateurs de la Métropole de Lyon doivent être renouvelés en 2024 pour un coût compris entre 400 et 600 millions d’euros, aux frais du contribuable. Pourquoi cette échéance ? Comment fonctionne la grande machinerie de gestion des déchets de la Métropole ? Quels sont ses coûts écologiques ? Et financiers ? Des solutions alternatives à l’incinération existent-elles ? À l’heure de l’arrivée au pouvoir des verts, la question d’un projet alternatif de gestion des déchets est plus que jamais d’actualité.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut