"Jamais nous n'aurions dû perdre"

A Lyon, nous allons regarder à la loupe les résultats arrondissement par arrondissement. Cela devrait inquiéter Gérard Collomb. Il va falloir maintenant qu'il sorte des ses ambiguïtés : il est socialiste à Paris et
centriste à Lyon. Il va devoir prendre position".

"Une défaite pour Gérard Collomb"
Rémi Hanachowicz, conseiller municipal milloniste, Lyon.
"On est très contents. Les Français ont choisi un candidat qui voulait changer les choses. Ce qui compte aujourd'hui c'est de rassembler. C'est clairement une défaite pour Gérard Collomb qui s'était beaucoup impliqué aux côtés de Ségolène Royal. Il est aujourd'hui dans la camp des perdants".

"Ce sont les jeunes qui ont fait Sarko"
Jean-Michel Dubernard, député UMP
"Je pense avant tout à ces jeunes. Cette victoire, c'est eux qui l'ont faite. Regardez ça, ils en ont plein de dos de ne pas avoir d'avenir, des universités qui ne marchent pas, des hôpitaux qui ne marchent pas. Ils veulent des réformes. Je ne sais pas si Nicolas Sarkozy pourra le faire mais j'espère".

"Jamais nous n'aurions dû perdre"
Bernard Rivalta, conseiller communautaire PS, fabiusien, président du Sytral.
"Notre candidate n'a pas su répondre suffisamment aux préoccupations exprimées par notre électorat. Le parti socialiste n'a pas su défendre un projet qui identifie clairement (...) la différence entre une politique libérale (...) et une politique de gauche. Un nouveau combat politique s'engage à travers les
élections législatives (...) c'est un soutien clair que j'apporterai à Lilian Zanchi (candidat dissident PS, ndr)".

"C'est une imposture"
Thierry Braillard, maire adjoint PRG.
"Nicolas Sarkozy se présente comme "l'homme de la rupture" ; il ne s'agit que d'une imposture. C'est un Etat partial, un Etat UMP que le nouveau président entend instaurer au plus vite. Les élections législatives donneront à nos concitoyens la liberté d'instaurer des contre-pouvoirs solides".

"Ce sera le président des banlieues"
Mustapha Ghouila, militant UMP, secrétaire général de l'aneb*.
"Je suis très satisfait. Ce sera le Président de tous les Français même celui des banlieues. Il va en étonné plus d'un. Il faut lui faire confiance, il a parlé d'un plan Marshall"
*Association nationale des élus de banlieues.

Propos recueillis par P.G.

à lire également
David Kimelfeld en meeting à Lyon © Antoine Merlet
Ce mercredi soir, David Kimelfeld tenait son premier meeting officiel en tant que candidat à la présidence de la métropole. Trois jours après le choix de La République en Marche d'investir Gérard Collomb, l'actuel président de la métropole a apporté la preuve que sa dynamique n'était en rien émoussée. Il a réuni autour de lui près de 1 000 personnes.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut