Grand Lyon : Que fait Martial Passi ?

Collomb a choisi Martial Passi comme "ambassadeur" auprès des communes voisines. Maire de Givors, qui vient d'adhérer au Grand Lyon, il est certainement le mieux placé pour les convaincre de rejoindre la communauté urbaine. "Collomb a raison de profiter de cette dynamique. Les maires que je rencontre me pose beaucoup de questions : "Qu'est-ce que tu as eu comme problèmes ? Est-ce que tu t'y retrouves ?" Je répond oui : les impôts locaux ont diminué. En terme de services, les dossiers pris en charge par le Grand Lyon prennent un peu plus de temps à l'étude. Mais une fois que c'est dans les tuyaux, ça roule." Mais c'est surtout la stratégie "multipolaire" développée dans la campagne par Collomb qui pourrait intéresser les villes voisines.

Jean-Yves Sécheresse sera chargé d'aller un peu plus loin, et de "faire fructifier les partenariats avec Saint-Etienne, le Nord-Isère, l'Ain, Vienne, Roanne qui vient aussi de basculer politiquement..." Plus chargé d'un travail "prospectif", Sécheresse entend poser la question de Clermont-Ferrand : "On est à deux heures, ils ont peut-être vocation à se tourner vers Rhône-Alpes de manière plus décisive."

"Mission" aussi composée de :
Jean-Yves Sécheresse (PS) : Coopération métropolitaine, réseau des villes et coopérations interrégionales

Lire aussi :

Jean-Michel Daclin : Pôle Economie, attractivité et rayonnement

Mireille Elmalan : Pôle Environnement

Michèle Vullien : Politique des déplacements et mobilité

Maurice Charrier : Politique du logement

Jacky Darne : Ressources et institutions

Jean-Paul Bret : Stratégie Globale et Développement

Gilles Buna : Urbanisme et cadre de vie

Michel Reppelin : Mission 'Développement Durable'

Martial Passi : Mission 'Stratégie d'agglomération'

Faire défiler vers le haut