Caroline Collomb
Caroline et Gérard Collomb © Tim Douet

Gérard Collomb nie vouloir barrer la route à Braillard

Gérard Collomb ne devrait pas s’exprimer sur l’entrée en politique de son épouse Caroline. Mais le maire de Lyon tient à faire passer un message d’apaisement à Thierry Braillard. Gérard Collomb soulignerait que l’élection de sa femme à la tête de la section du PS du 5e n’est pas préméditée dans l’intention de contrer la candidature aux législatives de 2017 du secrétaire d’État aux sports et conseiller municipal.

L'entrée en politique de Caroline Collomb dans le 5e, où elle a été élue secrétaire de section du PS, a agité le microcosme politique ces 24 dernières heures, après la révélation par Lyon Capitale de l'envie de l'épouse du maire de Lyon de se lancer en politique.

Tout de suite, il lui a été prêté l'intention de lorgner sur la 1re circonscription législative, celle conquise en 2012 par Thierry Braillard avec l'appui de Gérard Collomb – contre le candidat investi par le PS, l'écologiste Philippe Meirieu. Une hypothèse que Gérard Collomb, qui ne devrait pas s'exprimer publiquement sur le sujet, tient en coulisses à démentir.

Le maire de Lyon dément que sa femme se lance en politique pour contrer Thierry Braillard. Caroline Collomb veut faire quelque chose de sa vie. Le quoi n'est pas encore déterminé, mais je ne pense pas que son but premier soit d'être candidate aux législatives”, explique-t-on dans l'entourage politique du maire de Lyon.

Braillard s’est senti agressé

Des propos qui pourraient faire redescendre la tension entre le secrétaire d'État aux sports et le maire de Lyon. Thierry Braillard affirmait ainsi mercredi matin sur LCP que “certains socialistes s’organisent pour [lui] faire perdre [sa] circonscription en 2017”. Et le conseiller municipal fondait en partie ses propos sur l'élection de Caroline Collomb à la tête de la section PS du 5e, un arrondissement entièrement englobé dans la 1re circonscription du Rhône.

L'entourage du ministre lyonnais cachait difficilement, ces dernières heures, son agacement : “Si elle se présente contre un sortant, ce sera vu comme une agression. En se lançant en politique, elle fragilise son époux. Si elle veut être députée, elle peut partir sur la 2e ou la 3e circonscription, qui seront vacantes en 2017.”

La porte de 2017 n’est pas totalement fermée

Pas sûr pour autant que Thierry Braillard se contente d'une déclaration officieuse pour désarmer. Surtout qu'au PS la communication officielle entretient le doute. "Il y a plein de secrétaires de section qui ne se présentent jamais à des élections. Une vie militante n'est pas uniquement consacrée à bâtir une carrière politique. Mais, comme toute militante, Caroline Collomb aura le droit de se présenter, si elle le veut, en 2017", nous confiait mercredi David Kimelfeld, le premier des socialistes du Rhône.

D'ici à lundi, jour de conseil municipal, le début de carrière politique de Caroline Collomb devrait encore faire jaser dans le microcosme politique lyonnais.

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017, jour de l'élection du premier © Tim Douet
Le maire de Lyon, et ex-ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron, se déclare officiellement candidat à la présidence de la métropole du Grand Lyon, occupée par David Kimelfeld depuis son départ pour Beauvau au printemps 2017.
2 commentaires
  1. grandlyonnaise - 17 octobre 2014

    Ce cumulard franc maçon ment comme il respire !

  2. webmaster - 17 octobre 2014

    Lyoncapitale.fr offre un espace de liberté aux internautes.Veuillez néanmoins échanger dans le respect des autres et du site.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut