Gérard Collomb : “Le modèle jacobin est périmé”

Dans un entretien à La Tribune, le maire de Lyon estime que la France gagnerait en compétitivité en s’appuyant sur “une quinzaine de grandes métropoles”. “Le modèle jacobin où tout dépendait de Paris est aujourd’hui périmé”, affirme-t-il.

"Le modèle jacobin où tout dépendait de Paris est aujourd'hui périmé." Cette phrase est de Gérard Collomb. Dans un entretien accordé à la Tribune, le sénateur-maire de Lyon défend l'intérêt de la métropole pour le pays. "Nous devons privilégier un double modèle, basé d'un côté sur une collaboration étroite entre l'Etat et les collectivités locales et, de l'autre, entre le secteur privé et le secteur public", conseille l'édile, qui affirme être en train de finaliser la fusion des compétences du conseil général et de la communauté urbaine de Lyon, après avoir "analysé 700 000 données".

"Ce que nous avons fait pourra être dupliqué. Je crois que notre modèle est imitable et pourrait permettre à d'autres métropoles de se développer. C'est nécessaire. Si la France veut être compétitive par rapport aux autres pays européens, elle doit absolument s'appuyer sur une quinzaine de grandes métropoles. Ce serait une force extraordinaire."

à lire également
Gérard Collomb, à la mairie de Lyon en janvier 2020 © Antoine Merlet
À une poignée de semaines des municipales, Gérard Collomb exhorte le gouvernement à dialoguer avec les syndicats réformistes pour sortir d’un mouvement social qui pourrait impacter les candidats LREM en mars prochain.
4 commentaires
  1. FOurs - 24 septembre 2014

    Comment cela fonctionnera-t-il pour les territoires hors métropoles ? Serait-ce les nouvelles relégations ?

  2. kaoetic - 24 septembre 2014

    La décentralisation a ramené la France à l'ancien régime avec des baronnies et des vassaux pour le malheur de la démocratie et des deniers publics. Quand on subit depuis 2001 sa pratique de la démocratie on a plutôt le souhait de serrer le frein à mains ! Il faudra faire le bilan de cette décentralisation avant de parler de son extension.Cette déclaration est une fois de plus l'expression de son mépris à l'égard des lyonnais. Moi d'abord ! ...

  3. Sophie_Lyon - 24 septembre 2014

    Logique son argumentaire pour quelqu'un qui se compare à Deng; tous les pouvoirs entre ses mains et celles de ses affidés.

  4. Robes Pierre - 24 septembre 2014

    Modeste 1er persiste et signe, regrettant son éviction de l'équipe au pouvoir, ne s'autorise-t-il pas alors à critiquer ceux dont il voulait être équipier, voir leader, Il détient évidemment la vérité, qu'il se rassure nous aussi pensons qu'il ressemble de plus en plus à Ding

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut