Euro-métropole :"un big bang institutionnel"

Le groupe communiste de Vénissieux craint que le projet d'euro-métropole, à l'étude cette semaine au Sénat, ne débouche sur "une mise en concurrence des territoires".

Alors que le Sénat attaque aujourd’hui l’étude du projet de loi sur les métropoles, le groupe communiste de Vénissieux marque son opposition au projet d’euro-métropole, "décidé sans concertation par Michel Mercier et Gérard Cllomb". "L’Acte 3 est un big bang institutionnel avec 15 Métropoles concentrant les pouvoirs pour être "compétitives" dans la concurrence européenne et mondiale quand l’Etat continue de se débarrasser de ses responsabilités et annonce une baisse de 4,5 milliards des dotations aux collectivités", estiment-ils . "En affaiblissant les communes jusqu’à leur disparition à terme, ce projet attaque la citoyenneté et organise l’austérité au plan local pour s’aligner sur le modèle de l’Union Européenne et les exigences de compétitivité capitaliste", juge le groupe qui craint de voir naître maintenant avec l’euro-métropole, une "mise en concurrence des territoires".

à lire également
Ce samedi 12 octobre, la Presqu’île de Lyon va à nouveau accueillir une expérimentation de piétonnisation. Du nord de la Place Bellecour (Lyon 2e) au bas des pentes de la Croix-Rousse (1er). Pour la 2e fois après le 28 septembre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut