Alexandre Benalla / Jean-Marie Girier © Tim Douet (montage)
Alexandre Benalla / Jean-Marie Girier © Tim Douet (montage)

En Marche : Jean-Marie Girier a refusé l’achat d’armes à Benalla

Dans un courriel faisant partie des MacronLeaks, Jean-Marie Girier, chef de cabinet et proche historique de Gérard Collomb à Lyon, a écrit à Alexandre Benalla pour lui refuser un “achat d’armements”.

Lors de son audition, ce lundi matin, par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, Gérard Collomb a, à de très nombreuses reprises, déclaré ne pas connaître Alexandre Benalla. Pourtant, selon les dossiers de la campagne d’En Marche disponibles dans les MacronLeaks, il semblerait que Jean-Marie Girier, très proche de Gérard Collomb, responsable de la campagne d’Emmanuel Macron et aujourd’hui chef de cabinet du ministre de l’Intérieur, connaissait bien Alexandre Benalla. Dans plusieurs courriels des MacronLeaks on trouve la trace d’échanges entre les deux hommes, notamment sur la question d’achat d’armes. “Bonjour à tous les deux. Je viens de prendre connaissance d’une commande d’armes pour le mouvement. Il est bien évident que nous n’allons pas acheter d’armes, ou de flash-ball pour les quarante jours restants. Je suis surpris que nous n’ayons pas été saisis d’une telle démarche. JMG”, a écrit Jean-Marie Girier à Alexandre Benalla et à Ludovic Chaker, secrétaire général d’En Marche.

Jean-Marie Girier, qui travaille avec Gérard Collomb depuis 2012 – à la mairie de Lyon puis à la métropole et enfin au ministère de l’Intérieur –, est-il le seul du couple qu’il forme avec M. Collomb à connaître et avoir eu des échanges avec Alexandre Benalla ? C’est ce que devra déterminer l’enquête parlementaire en cours. Comme nous l’écrivons plus haut, Gérard Collomb a à de multiples reprises déclaré qu’il ne connaissait pas M. Benalla. “Avez-vous déjà rencontré M. Benalla ?” lui a demandé Guillaume Larrivé (LR), corapporteur de la commission d’enquête. “Oui, mais je ne le connaissais pas et j’ignorais sa qualité auprès du président de la République, je pensais d’ailleurs que c’était quelqu’un des services de police. La dernière fois que je l’ai croisé, c’était à l’occasion de la Coupe du monde de football”, a répondu Gérard Collomb. Questionné sur les informations de Mediapart à propos d’une accolade faite par Gérard Collomb à Alexandre Benalla le soir du 1er mai, Gérard Collomb a confirmé qu’il avait croisé M. Benalla ce soir-là. Le ministre de l’Intérieur a déclaré, un peu énervé, qu’il était “urbain” et avait salué les quarante personnes dans la salle ce soir-là.

Courriel envoyé à Alexandre Benalla par Jean-Marie Girier ©DR
à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut