Collomb pour une hausse des impôts “modérée, sans surprise”

Dans un entretien au Journal du dimanche, le maire de Lyon convient "qu'un gouvernement soit impopulaire ne favorise pas les candidats de la même couleur politique", aux municipales de l'an prochain. Pour autant, il estime que "deux cas de figure" vont se présenter : "Les maires socialistes qui présentent un bilan satisfaisant, avec un ancrage fort, ne seront pas nécessairement atteints. Ils amortiront le mécontentement national même s'ils peuvent subir un effet de ressac." On imagine que Gérard Collomb se range dans cette catégorie. Et puis, il y a les autres, "qui manquent de résultats ou dont l'implication reste faible". Le maire de Lyon n'a pas donné de noms et n'a pas précisé leur sort.

Dans cette interview, le sénateur socialiste apporte un franc soutien à Manuel Valls sur la question des Roms, sujet qui "sera au cœur des débats", selon lui. "Il [Manuel Valls] a adopté une posture juste, comme il le fait sur l'insécurité en général. Le ministre de l'Intérieur rassure", observe Gérard Collomb, qui a signé une tribune dans le même hebdomadaire, au côté de Jean-Paul Bret et de Daniel Vaillant, pour appuyer la politique du ministre le plus populaire du Gouvernement (lire ici).

Cet entretien est aussi l'occasion de revenir sur sa promesse d'augmenter les impôts après les élections : "Les maires qui baissent les impôts risquent de ne pas pouvoir investir. Simplement, il faut que le recours à la fiscalité soit modéré et sans surprise."

1 commentaire
  1. FOurs - lun 30 Sep 13 à 12 h 40

    'Les maires qui baissent les impôts risquent de ne pas pouvoir investir. Simplement il faut que le recours à la fiscalité soit modéré et sans surprise'. on n'en attendait pas moins !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut